Pakistan : violentes manifestations après le viol et le meurtre d'une fillette de 6 ans

AFP

Des centaines de personnes se sont réunies à Kazur, au Pakistan pour dénoncer un crime sexuel sur une fillette de six ans.

Pendant deux jours, des centaines d’habitants de Kazur au Pakistan ont exprimé leur colère après le viol et la mort par strangulation d’une enfant de 6 ans. L’ensemble du pays s’est mobilisé, après le meurtre de la fillette.

Le corps de Zainab Ansara, âgée de 6 ans a été découvert mardi dans une décharge, quatre jours après son enlèvement.

La population s’est alors indignée de l’inaction de la police et de ne voir aucun suspect arrêté. C’est le huitième mineur à avoir subi ce sort en un an dans cette ville, a précisé le responsable de la police, ajoutant que les enquêteurs n’avaient pas encore déterminé s’il s’agissait d’un tueur en série.

“Nous ne voulons pas qu’un innocent soit présenté comme le coupable et tué juste pour clore cette affaire”

Il y a eu jusqu’à “un millier de manifestants dans les rues”, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police de Kasur. Les manifestants accusent la police de ne rien faire contre le ou les meurtriers d’enfants.

Selon un porte-parole de la police, une vingtaine de suspects auraient déjà été appréhendés, mais “les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice à ce stade”. “La police ne coopère pas avec nous”, a accusé un oncle de la fillette retrouvée morte. “Nous voulons la justice. Nous voulons que le coupable soit amené devant nous. Nous ne voulons pas qu’un innocent soit présenté comme le coupable et tué juste pour clore cette affaire”, a-t-il lancé.

Cette région du Pakistan est malheureusement célèbre pour une affaire de crimes sexuels. En 2015, un énorme scandale de pédophilie y avait été mis au jour. Des vidéos montrant des centaines d’enfants victimes d’abus sexuels par une bande qui faisait chanter les familles avaient été découvertes. La police avait été accusée de fermer les yeux sur cette affaire.