Quand Arras répond à Burger King...

Capture Twitter

Une campagne publicitaire Burger King se moquait de la supposée dépression des habitants d’Arras. La Ville n’a pas manqué de prendre le burger farceur à son propre jeu… 

“Votre dépression touche à sa fin”. Pour annoncer l’implantation, le 17 mars prochain, d’un de ses restaurants à Arras (Pas-de-Calais), Burger King, un habitué des campagnes publicitaires “poil à gratter”, s’est adressé aux Arrageois de façon plutôt caustique.


Retour à l’envoyeur

La mairie d’Arras n’a pas manqué de réagir à la campagne, non sans humour: “On a pas attendu pour se régaler”. Tout en faisant la promotion des différentes activités culturelles de la municipalité.


Rétropédalage de Burger King

Burger King a tenu à désamorcer un début de polémique, en s’expliquant auprès de L’Express.Depuis son retour en France, Burger King a adopté un ton de communication un peu ‘poil à gratter’, mais dont le but n’est vraiment pas d’être blessant” explique un responsable de la chaîne de restauration rapide. Surtout, la “dépression” évoquée dans la campagne ne serait pas en rapport avec les faits de résider à Arras, mais à l’absence de Burger King dans cette ville. 

La ville d’Arras a de son côté précisé à 20 Minutes ne pas avoir été vexée : “On souhaitait simplement répondre en utilisant les mêmes codes et pour montrer qu’il se passe plein de choses chez nous “ souligne le service communication.  

Un retour à l’envoyeur dont la ville aura fait bon usage en s’appropriant le “buzz”. Les communicants semblent apprécier.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages