Accusé d'insultes racistes, un assistant parlementaire FN suspendu

Davy Rodriguez en 2017, capture d’écran – YouTube

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, le collaborateur de Marine Le Pen aurait traité le videur d’un bar de “nègre de merde”.

“Davy Rodriguez est d’ores et déjà suspendu”. La sanction, annoncée par David Rachline dans les colonnes du Parisien, est immédiatement tombée. Alors que le Front national se réunit tout le week-end à Lille pour son congrès, une polémique est venue entacher cette journée qui a vu la réélection de la présidente du parti, Marine Le Pen.

En effet, l’un de ses assistants parlementaires, Davy Rodriguez, est accusé d’avoir proféré des injures racistes. Dans une vidéo circulant sur Twitter, on voit le jeune homme, également directeur adjoint du Front national jeunesse, apparemment éméché, et visiblement très énervé devant la devanture d’un bar lillois.

Tu crois que Marine aimerait te voir comme ça ?

On entend effectivement ses amis lui demander : “Tu crois qu’il aimerait te voir comme ça ?”. Il désignant Sébastien Chenu, un député pour lequel travaille aussi Davy Rodriguez. “J’en ai rien à branler de Sébastien Chenu” (sic), réplique l’assistant parlementaire. “Tu crois que Marine aimerait te voir comme ça ?”, poursuit l’un de ses compagnons de sortie tentant de le raisonner.


Le videur du bar donne sa version des faits

Il semble alors se calmer mais lance la phrase de trop : “Espèce de nègre de merde”, à destination du videur du bar. Celui qui s’estime visé par l’insulte a été interrogé par Buzzfeed. Cédric raconte la scène et explique avoir coincé le doigt d’un client dans la porte du bar. C’est à ce moment-là que Davy Rodriguez serait intervenu. 

Rentre chez toi en Afrique, singe, tu n’as rien à foutre ici

“Ne lui adresse pas la parole, ces gens-là n’ont pas d’éducation”, aurait-il dit, avant de s’emporter et d’insulter Cédric de “sale Africain”. “Rentre chez toi en Afrique, singe, tu n’as rien à foutre ici”, aurait-il ajouté.

Davy Rodriguez nie les faits

Dans les rangs du FN, la polémique dérange. Certains membres ont d’abord voulu se montrer prudents, comme Sébastien Chenu qui affirmait dans un premier temps “avoir confiance en son collaborateur qui conteste”. Car Davy Rodriguez nie avoir tenu ces propos. Contacté par Buzzfeed, il estime que la vidéo “est un pur montage” et dénonce “une cabale politique”.


L’assistant parlementaire reconnaît s’être “emporté” mais pas plus

Il confie tout de même s’être emporté “comme cela arrive tous les samedis soirs dans des boîtes de nuit”. “Le videur m’a pris à partie de manière peu courtoise, mais ce n’est pas allé plus loin que ça. Après, je suis rentré tranquillement chez moi”, raconte-t-il. 

Suspension immédiate

Des propos qui n’ont pas semblé convaincre dans les rangs du FN puisque Sébastien Chenu s’est finalement prononcé pour une suspension de son collaborateur “afin que la lumière soit faite”. Une décision confirmée par David Rachline. “Si les propos ont été tenus, comme l’a toujours fait Marine Le Pen, c’est la sanction. La porte tout de suite. Pas de quartier. Cet assistant n’a rien à faire chez nous”, a pour sa part réagi Gilbert Collard sur Europe 1