Affaire Ferrand : l'enquête classée sans suite

Reuters

Dans l’affaire des mutuelles de Bretagne, le parquet de Brest a classé l’enquête visant Richard Ferrand sans suite, apprend-on ce vendredi. Une partie des faits est prescrite.

L’enquête visant Richard Ferrand, le patron des députés LREM, a été classée sans suite par le parquet de Brest, notamment en raison de la prescription s’agissant d’un délit éventuel de prise illégale d’intérêts, apprend-on ce vendredi.

“Les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie”, elles, ne sont “pas constituées, faute d’un préjudice avéré”, a également précisé le procureur de la République dans un communiqué. “En conséquence, cette affaire est classée sans suite par le parquet de Brest.”

Ferrand “lavé de tout soupçon”

Le chef de file des députés du groupe de la majorité s’est félicité vendredi d’avoir été “lavé de tout soupçon”, estimant dans un entretien au Figaro être “désormais plus libre de parler à nouveau”.

Des révélations de presse fin mai

Suite à des révélations du Canard Enchaîné fin mai, le parquet avait ouvert un enquête sur les conditions d’acquisition et de location d’un local par son ancienne compagne en 2011, local qui avait ensuite été loué aux Mutuelles de Bretagne dont Richard Ferrand était le président. Richard Ferrand était alors soupçonné d’avoir permis l’enrichissement de sa compagne.

Départ forcé du ministère

A la suite de l’ouverture de cette enquête, le 1er juin, Richard Ferrand avait dû quitter le gouvernement qu’il venait d’intégrer trois semaines plus tôt en tant que ministre de la Cohésion des territoires. Proche d’Emmanuel Macron, il est aujourd’hui chef du groupe des députés La République en Marche à l’Assemblée nationale et député du Finistère.

LIRE AUSSI : 

Richard Ferrand : “j’ai ma conscience pour moi”

Affaire Ferrand : Macron estime que la presse ne doit pas “devenir juge” 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages