Update privacy choices
Actualités

Fourniret : les fouilles, pour retrouver le corps de Marie-Angèle Domece, "n'ont rien donné"

M6info
DR via AFP

Michel Fourniret a avoué récemment avoir tué la jeune handicapée disparue le 8 juillet 1988 dans l’Yonne. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Est-ce une énième fausse piste ? Les fouilles réalisées mercredi dans l’Yonne, et que nous vous révélions ce matin, dans le cadre de l’enquête sur la disparition en 1988 de Marie-Angèle Domece, n'”ont rien donné”, selon des sources proches de l’enquête.

Un faux espoir alors que l’affaire a connu un tournant inattendu mi-février, lorsque le tueur en série Michel Fourniret avait avoué avoir tué la Française de 19 ans, ainsi qu’une seconde jeune femme : Joanna Parrish.

Au contraire de la jeune Britannique, repêchée en mai 1990 dans l’Yonne, à Moneteau, le corps de Marie-Angèle Domece n’a jamais été retrouvé. A l’époque, l’enquête avait établi que la jeune femme de 20 ans, assistante pédagogique dans un lycée d’Auxerre, avait été violée puis noyée.

30 ans après

Un rebondissement dans deux affaires vieilles de près de 30 ans. Condamné à la perpétuité en 2008 pour les meurtres de sept jeunes filles, Michel Fourniret, 75 ans, a été entendu dans le plus grand secret à plusieurs reprises depuis la semaine dernière par une juge d’instruction parisienne.Didier Seban, l’avocat de la famille de la Britannique Joanna Parrish avait déclaré le 16 février :

“Il a fait des aveux circonstanciés et réitérés. Il reconnaît clairement et à plusieurs reprises avoir tué Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece”.

Après ces aveux, des inconnues demeurent toutefois sur les circonstances des meurtres des jeunes femmes. Ces fouilles, si concluantes, devraient permettre de renvoyer devant les assises celui qu’on surnomme “l’ogre des Ardennes”.

Réactions

À lire aussi