Attentats de Bruxelles : une radio belge diffuse le "testament" d'un des kamikazes

Bruxelles, le jour des attentats, le 22 mars 2016 / AFP

Le testament audio d’un des kamikazes des attentats de Bruxelles a été diffusé par une radio belge jeudi.

La radio belge Bel-RTL s’est procurée et a diffusé jeudi des extraits du testament sonore d’Ibrahim El Bakraoui, l’un des kamikazes des attentats de Bruxelles qui ont fait 32 morts. Le 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, il était l’un des deux terroristes à se faire exploser. Enregistré la veille des attaques dans la capitale belge, ce témoignage sonore avait été retrouvé sur un ordinateur portable jeté dans une poubelle près d’une des planques des djihadistes.

Dans ce message, Ibrahim El Bakraoui s’adresse à ses proches, et notamment son cousin Yassine Attar, auprès de qui il tient à s’excuser. “Voilà mon frère, on n’a pas eu l’occasion de se revoir. Allah il a décidé que cela allait se passer comme ça. Inch’Allah voilà, je voulais te demander pardon s’il y a quelque chose entre nous, sache que tu as une grande place dans mon cœur, je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi”.  Visiblement en froid avec son cousin, Ibrahim El Bakraoui incite pourtant celui-ci à passer à l’action : “On espère Inch’Allah que tu nous rejoignes au paradis au plus vite”.

Une attaque précipitée

Ce document a été réalisé quelques jours après l’arrestation de Salah Abdeslam et le jour même de la révélation de l’implication de Najim Laachraoui, l’autre kamikaze de l’aéroport. Ces enregistrements audio apportent des éléments permettant de saisir la raison qui a précipité le passage à l’acte des terroristes. Ibrahim El Bakraoui y explique “ne plus savoir quoi faire” et “être recherché de partout”. Se sentant pris au piège, le commando terroriste a donc décidé d’agir dès le lendemain : le 22 mars.

L’expert en contre-terrorisme, Claude Moniquet interrogé par RTL, reconnaît que ce testament permet aussi de prendre connaissance d’informations essentielles pour l’enquête comme le profil psychologique des kamikazes. “On voit bien à travers ce document qu’on est devant une cellule, très religieuse, très extrémiste et très clanique. On devine une très grande proximité affective mais aussi idéologique avec son cousin”.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages