Attentats en Espagne : la cellule préparait bien un attentat à l'explosif

AFP PHOTO / STRINGER

Un des membres de la cellule djihadiste à l’origine des attentats en Catalogne a confirmé aujourd’hui devant un tribunal espagnol que le commande projetait bien de commettre une attaque bien plus importante, au moyen d’explosifs.

Le témoignage émane de Mohamed Houli Chemlal, qui avait été arrêté après avoir été blessé dans l’explosion d’une maison d’Alcanar, au sud-ouest de Barcelone, à la veille de l’attentat au fourgon-bélier sur les Ramblas à Barcelone. Il a confirmé ce que pensaient les enquêteurs. La cellule djihadiste envisageait bien de commettre un attentat à l’explosif, de grande ampleur.

Les forces de l’ordre avaient découvert dans cette maison une centaine de bonbonnes de gaz et du tripéroxyde d’acétone (TATP), une substance explosive.

Les quatre membres présumés de la cellule qui sont aux mains de la police ont été présentés mardi à un juge de l’Audience nationale à Madrid, qui a compétence pour les faits de terrorisme. Les huit autres membres de la cellule ont trouvé la mort ou ont été abattus lors de la préparation ou de l’exécution des attaques, revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique.

Les attentats jeudi dernier à Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils ont fait 15 morts et une centaine de blessés.

Lire aussi
Attentat en Espagne : Younès Abouyaaqoub était à Paris le week-end dernier
Radicalisation : un tiers des personnes fichées ont des “troubles psychologiques”

Ce contenu peut également vous intéresser


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages