Baisse des APL : il n'y aura "aucun impact" pour les bénéficiaires, selon Edouard Philippe

XAVIER LEOTY / AFP

Le Premier ministre a assuré que la baisse des aides personnelles au logement, souhaitées par le gouvernement, n’aurait  “aucun impact” pour les bénéficiaires, la baisse étant compensée par une baisse des loyers “identique”.

C’est l’un des dossiers chauds de la rentrée pour le gouvernement. L’annonce de la réduction des aides personnelles au logement, les APL. Mercredi matin, le Premier ministre, interrogé sur France 2, a assuré que cette baisse envisagée par le gouvernement dans le logement social n’aurait “aucun impact” pour les bénéficiaires, la baisse étant compensée par une baisse des loyers “identique”.

Quant à ceux qui ne sont pas dans le logement social et qui bénéficient des APL, il n’y aura “aucune espèce d’impact puisqu’ils ne sont pas concernés”, a précisé le Premier ministre.


Une baisse de 5 euros est prévue à partir du mois d’octobre. Une annonce faite cet été qui avait déclenchée une levée de boucliers de la part de l’opposition notamment.

A LIRE AUSSI>> Baisse des APL : “5€ dans le budget d’un étudiant”, le tweet qui devient viral

 Une diminution plus importante est prévue par la suite. Les APL dont bénéficient les locataires du parc HLM pourraient ainsi diminuer de 50 euros par mois selon l’Opinion.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoire, Julien Denormandie, était sur RTL et a confirmé que la réforme des APL n’aurait aucun impact pour les bénéficiaires.


“La contestation je la respecte, elle existe, elle est là, je l’écoute”

Le Premier ministre est également revenu sur la première mobilisation contre la réforme du Code du travail, qui a eu lieu mardi 12 septembre.

“J’écoute, je suis attentif. Mais je me permets d’indiquer que les Français quand ils s’expriment par leur vote, au moment des élections, ils ont également le droit d’être respectés. Or la réforme que nous mettons en oeuvre, elle a été annoncée par le président de la République au moment de l’élection présidentielle”, a déclaré Edouard Philippe, précisant “la contestation je la respecte, elle existe, elle est là, je l’écoute”. Entre 223 000 et 500 000 personnes ont manifesté en France, selon les sources.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages