Belgique : des enfants de maternelle signalés pour radicalisation

Ecole maternelle – Illustration – AFP

Les enseignants d’une école maternelle en Flandre orientale, au nord-ouest de Bruxelles, ont signalé des signes de radicalisation chez certains de leurs élèves.

C’est le journal libéral flamand Het Laatste Nieuws qui rapporte l’information. A Renaix, en Flandre orientale, des élèves de maternelle auraient des comportements radicalisés dans l’enceinte de leur école.

Des comportements inquiétants

Selon un rapport interne rédigé par les enseignants, des enfants réciteraient des versets du Coran pendant la récréation, et invoqueraient des motifs religieux pour refuser de tenir la main ou justifier leur absence le vendredi.  “Il est aussi question de « menaces de mort » prononcées à l’encontre des ‘non-croyants’ ainsi que d’enfants traités de ‘cochons’ et de gestes imitant un égorgement”, rapporte le quotidien belge Le Soir sur son site.

Un programme de lutte contre la radicalisation

La Belgique a mis en place un programme de lutte contre la radicalisation dans les écoles, avec plus ou moins de succès. Depuis le début du projet en 2016, 481 dossiers ont été ouverts, précise Le Soir. La France a également des difficultés face à l’endoctrinement de certains jeunes. Récemment, l’unique centre de “déradicalisation” à Pontourny en Indre-et-Loire, a été fermé sur un constat d’échec.

En ce qui concerne les écoles françaises, les enseignants sont sensibilisés au problème et invités à signaler les élèves éventuellement en voie de radicalisation.

Le difficile travail de désendoctrinement


 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages