Bertrand Cantat renonce à ses concerts lors des festivals d'été

AFP / Bertrand Cantat renonce à ses concerts lors des festivals d’été

Le chanteur explique sa décision pour “mettre fin à toutes les polémiques”.

Les pétitions auront finalement eu raison de Bertrand Cantat. La présence de l’ancien chanteur de Noir Désir, condamné pour la mort de sa compagne, Marie Trintignant, lors de festivals d’été, avait du mal à passer chez certains.

Plusieurs pétitions réclamaient l’annulation de la venue du chanteur aujourd’hui en solo, dans plusieurs festivals. L’une des pétitions a même recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures.

Sa venue à 2 festivals avait été annulée

Finalement, lundi 12 mars, Bertrand Cantat a annoncé par un communiqué transmis à l’AFP qu’il renonçait aux festivals d’été pour “mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs, j’ai décidé de retirer notre projet de tous les festivals d’été”.

Le festival Les Escales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et l’Ardèche Aluna Festival avaient déjà annulé sa venue, initialement prévue, face aux pétitions.

À lire aussi : Une pétition pour faire annuler un concert de Bertrand Cantat

La ministre “comprend l’émotion” mais “il a le droit de continuer à vivre”

Bertrand Cantat, condamné à huit ans de prison par la justice pour avoir tué sa compagne, Marie Trintignant en 2003, a entamé fin février une nouvelle tournée pour présenter son premier album solo “Amor Fati”.

Interrogée mercredi 7 mars, François Nyssen, ministre de la Culture, a expliqué qu’elle pouvait “comprendre l’émotion” mais que le chanteur “avait payé”. “Il a aussi le droit de continuer à vivre”, a-t-elle ajouté.

Mais la sortie de l’opus, le 1er décembre dernier, avait été assombrie par de nouvelles accusations de comportement violent. Une enquête du Point rapportait ainsi les propos d’un musicien de son ancien groupe, Noir Désir : “Je savais qu’il avait frappé la femme avec qui il était avant Kristina (l’épouse du chanteur, qui s’est suicidée en 2010, ndlr). Je savais qu’il avait tenté d’étrangler sa petite amie, en 1989. Je savais qu’il avait frappé Kristina”.

La Une de l’hebdomadaire Les Inrocks, consacré au chanteur, avait également fait polémique en octobre dernier. Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, s’était notamment insurgée.