"C'est encore mieux que ce que j'imaginais": la veuve d'Amedy Coulibaly se trouve bien en Syrie

AFP

Selon Médiapart, qui publie des écoutes de la veuve d’Amedy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, Hayat Boumeddiene se trouverait bien en Syrie.

Hayat Boumeddiene est toujours en fuite. Deux ans après l’attaque contre l’Hyper Cacher perpétrée par son terroriste de mari, Amedy Coulibaly, la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) la recherche toujours activement. Elle serait pourtant déjà loin. Le 2 janvier 2015, soit une semaine avant que son époux n’assassine cinq personnes, la jeune femme se serait envolée pour la Syrie.

Médiapart, qui révèle ce mercredi 11 janvier des discussions téléphoniques de la jeune femme avec ses proches, confirme bien sa présence en Syrie. Un nouvelle vie qu’elle trouve à son goût, la qualifiant même de “trop trop bien”.

Pendant quatre mois, entre mai et septembre 2015, les enquêteurs de la DGSI ont écouté la jeune femme de 28 ans converser avec famille et amis. On y apprend qu’elle n’était alors ni enceinte, ni remariée et qu’elle suivait un enseignement religieux.

C’est mieux que ce que j’imaginais !”

Ces écoutes témoignent également du sort plutôt enviable des veuves de martyrs de l’Etat Islamique. “En Syrie, la veuve d’un martyr gagne en prestige” précise l’auteur de l’article. Éloignée des zones de conflits, l’endroit où vit Hayat Boumeddiene est décrit à sa sœur adoptive : “il n’y a pas genre de centre commercial et tout ça. […] Ici, les maisons, elles n’ont rien à voir avec les maisons du bled. Tu vas être choquée, tu vas me dire : ‘C’est quoi, cette maison de luxe !’ Il y a des très très grandes maisons ici. Je ne sais pas pourquoi les gens ils ont construit ça. […] Mais comment dire ça… Ici, ils sont beaucoup plus avancés qu’au bled. Par exemple, t’as internet chez toi ! T’as la télé ! T’as le téléphone ! T’as l’eau tous les jours !”

Tu sais quoi : tu vis mieux ici qu’en France, franchement !”

En France, Hayat Boumeddiene vivait modestement, sortant peu de chez elle et se conformant aux principes de l’islam radical. “La vie commune avec Amedy Coulibaly l’a habituée à une certaine frugalité” analyse Médiapart. En Syrie, elle dit avoir trouvé une communauté : “Ah, les gens qui m’entourent… C’est des trésors ! Je ne sais pas comment t’expliquer. […] Tu sens vraiment ici que, les gens, ils ne sont pas humiliés. Les musulmans ici ne sont pas humiliés. Ils vivent avec leur honneur. On vit avec notre religion.”

La jeune femme est toujours sous mandat d’arrêt. La direction générale de la Sécurité extérieure aurait étudié la possibilité de la rapatrier. Mais au regard de ces écoutes, celle-ci n’aurait aucune intention de rentrer. Le dernier appel enregistré datant de septembre 2015, reste à savoir ce qu’elle est devenue depuis.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :


 

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages