Contamination aux salmonelles : Lactalis reprendra toutes les boîtes de lait infantiles produites à Craon

AFP

Bruno Le Maire veut que toute la production de lait infantile de l’usine Lactalis soit retirée du marché.

Après avoir rencontré ce vendredi le PDG de Lactalis, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé que le producteur de produits laitiers reprendrait toutes les boîtes de lait infantile produites dans son usine de Craon.

“Le fait nouveau est que Lactalis reprendra toute boîte de lait infantile produite sur le site de Craon sans considération de date”, a-t-il dit après une rencontre avec le PDG de Lactalis Emmanuel Besnier.

“L’urgence, c’est la sécurité sanitaire et la meilleure des garanties pour la sécurité sanitaire c’est de dire que plus une seule boîte fabriquée sur le site de Craon ne doit être en circulation sur les circuits de consommation”, a-t-il ajouté.

Les salariés de l’usine de Craon au chômage partiel

L’usine Lactalis de Craon est à l’arrêt depuis le 8 décembre dernier et 250 de ses salariés ont été mis au chômage partiel. Il a été constaté que le lait pour bébé fabriqué par cette usine était contaminé par des salmonelles. Le gouvernement a demandé des sanctions à l’encontre de l’entreprise.

“S’agissant de la modernisation du site de Craon, le président de Lactalis communiquera publiquement sur les causes de la contamination dès qu’elles seront établies. Lactalis fera ensuite tous les investissements nécessaires sur le site de Craon pour garantir la sécurité sanitaire du site et éviter que ne se reproduise une telle contamination”, a dit Bruno Le Maire.

“L’intégralité de ces décisions devra être approuvée par les autorités sanitaires compétentes”, a-t-il expliqué.

Dans la matinée, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert avait déclaré sur RTL que l’usine de Craon resterait fermée tant que les risques de contamination à la salmonelle ne seraient pas définitivement écartés.

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, avait quant à elle déploré sur Europe 1 une “forme de résistance” de Lactalis sur le retrait des lots. “Nous avons eu trois vagues de retrait de lots successifs. Ce qui a compliqué aussi le traitement de cette information par les distributeurs”, a-t-elle déclaré. “Je crains que nous trouvions des choses étonnantes chez Lactalis”, a également dit la ministre de la Santé.

Mercredi 10 janvier, les grands distributeurs comme Leclerc, Carrefour, Auchan, Intermarché, Système U, Cora et Casino ont successivement admis avoir vendu des boîtes de lait infantiles concernées par le rappel.