Danemark : le tronc repêché est bien celui de la journaliste Kim Wall

DR

Le tronc d’une femme retrouvé au large de Copenhague a été identifié. Il s’agit bien de la journaliste suédoise Kim Wall, a annoncé ce matin la police danoise, qui pense qu’elle a été tuée lors d’un reportage dans un sous-marin artisanal.

“L’ADN du corps correspond à celui de Kim Wall”, a écrit la police sur Twitter.


Pour le moment, les enquêteurs ignorent encore les causes du décès et recherchent actuellement d’autres parties du corps près des côtes de la capitale suédoise. “Il y avait du métal attaché au corps, sûrement pour s’assurer qu’il soit entraîné vers le fond”, a dit un porte-parole de la police de Copenhague.

Kim Wall, journaliste de 30 ans, avait embarqué le 10 août à bord du Nautilus, un submersible de 17 mètres construit par l’inventeur danois Peter Madsen. Le propriétaire du Nautilus, âgé de 46 ans, a été secouru le lendemain et la police n’a trouvé personne d’autre à bord.

Peter Madsen avait d’abord affirmé qu’il avait débarqué la journaliste vivante à Copenhague avant de revenir sur sa version, expliquant qu’elle était morte dans un accident et qu’il avait jeté son corps dans la mer.

Le torse de Kim Wall, dont les bras, les jambes et la tête ont été “délibérément sectionnés” selon l’autopsie, a été découvert lundi 21 août par un promeneur dans la baie de Koge”, à environ 50 kilomètres au sud de Copenhague.

Lire aussi
Etats-Unis : une exécution suspendue au dernier moment
Paris : trois blessés dans un incendie

Ce contenu peut également vous intéresser