Décès de l'astrophysicien britannique Stephen Hawking

AFP

Le célèbre astrophysicien, cloué dans un fauteuil roulant a cause de la maladie de Charcot, est mort a 76 ans.

Il était l’astrophysicien le plus célèbre de son époque, l’un des plus grands vulgarisateurs. Le Britannique Stephen Hawking est mort à 76 ans, ont annoncé ses enfants dans un communiqué.

“Nous sommes profondément attristés  par la mort  aujourd’hui de notre père adoré.C’était un grand scientifique et un homme  extraordinaire dont l’oeuvre et l’héritage vivront encore de nombreux années.


“Son courage et sa ténacité, son génie et son humour, ont inspiré des gens à travers le monde. Il avait déclaré un jour ‘‘Cet univers ne serait pas grand-chose s’il n’abritait pas les gens qu’on aime’’. Il nous manquera toujours”
, ont écrit Lucy, Robert et Tim, ses enfants.  En fauteuil roulant depuis des années, il avait développé, en 1964, la maladie de Charcot. Les prédictions ne lui donnent alors que quelques années à vivre.

“Mon handicap a un rapport avec ma célébrité”

Petit-à-petit, cette maladie neurodégénérative le ronge.  En 1974, il est incapable de se nourrir ou de sortir de son lit par lui-même. En 1985, il perd définitivement l’usage de la parole après avoir subi une trachéotomie à la suite d’une pneumonie. Mais il reste passionné par les secrets de l’univers et devient populaire.

“Je suis certain que mon handicap a un rapport avec ma célébrité. Les gens sont fascinés par le contraste entre mes capacités physiques très limitées et la nature extrêmement étendue de l’univers que j’étudie”, disait le scientifique contemporain le plus célèbre du monde.

Le “rayonnement Hawking”

Dans les années 1970, il développe l’idée que les trous noirs ne se contentent pas d’absorber toute matière et lumière passant à leur proximité mais émettent aussi un rayonnement, le “rayonnement Hawking”.

Ce faisant, il est le premier à parvenir à toucher du doigt le Graal des physiciens : commencer à concilier les deux grandes théories qui expliquent le fonctionnement de l’univers et sont apparemment incompatibles, à savoir la relativité générale d’Einstein pour l’infiniment grand et la mécanique quantique pour l’infiniment petit.

Un livre vendu à 9 millions d’exemplaires

De l’avis des scientifiques, cette théorie aurait valu le prix Nobel à Stephen Hawking si elle avait pu être expérimentalement démontrée.

En 1988, il publie “Une brève histoire du temps”, afin d’expliquer au grand public les grands principes de la cosmologie, du Big Bang à la théorie des cordes. Jamais un ouvrage de vulgarisation scientifique ne connaîtra un tel succès. Depuis sa parution, il s’est écoulé à plus de neuf millions d’exemplaires.

Preuve de sa popularité, Il joue son propre rôle dans des séries comme « Star Trek », « The Big Bang Theory » et « The Simpsons », signe des livres pour enfants avec sa fille Lucy, « chante » avec sa voix synthétique aux côtés de U2, Pink Floyd et même des Monthy Python. Marié en 1965 avec Jane Wild, il aura trois enfants avant de divorcer 30 ans plus tard. Il épousera ensuite Elaine Mason, dont il divorcera au bout de 11 ans d’union, en 2006.

Ce contenu peut également vous intéresser :