Deputy Watch : consultez le casier judiciaire de vos députés

Capture deputywatch.org

Un site internet recense les délits des députés afin de lutter pour plus de transparence politique.

“Recense(z) les délits de nos élus”. Deputy Watch affiche ouvertement son ambition. En publiant les casiers des députés, le site se veut la première base de données judiciaires française.

A l’origine du projet, Alexandre Brutelle, 25 ans. Avec une équipe dédiée d’une dizaine de “datajournalistes”, il veille aux écarts de conduite de nos élus. “Deputy Watch permet en un seul clic de vérifier tout le passé judiciaire connu d’un député” confie-t’il à Streetpress. Le but avoué du projet : “vise(r) à lutter pour plus de transparence politique”.


 18,45% des députés ont eu affaire à la justice

Et les premières données établies sont éloquentes. D’après Deputy watch, 18,45% des députés français de la précédente législature ont eu affaire à la justice. Que ce soit une condamnation, une mise en examen ou un signalement de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. “Parmi ces 118 élus, 43 ont été jugés coupables en dernier ressort” précise le site.

Alors qui sont les mauvaises élèves ? Avec 28 infractions, le parti politique qui compte parmi ses membres le plus grand nombre d’entorses à la loi est Les Républicains. Coté parti socialiste, il y a tout de même 17 infractions. Les faits d’injure et de diffamation sont les plus récurrents de chaque coté.

Patrick Balkany : les condamnations les plus lourdes

Parmi les élus, c’est le maire de Levallois qui a écopé des peines les plus lourdes. Les condamnations de Patrick Balkany représente ainsi “près de 58% du total des condamnations financières connues à l’Assemblée nationale”, soit un total de 784 387€.

Deputy watch va désormais s’intéresser de plus près aux nouveaux députés, notamment de la République En Marche. “Avec le renouvellement annoncé, les nouveaux députés En Marche! nous demanderont le plus de travail à la rentrée de l’Assemblée”, reconnaît Alexandre Brutelle. Un travail a refaire au trois quart pour cette nouvelle législature. Sur 577 sièges, 424 primo-députés viennent de faire leur entrée au Palais Bourbon.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages