Deux jouets connectés soupçonnés de pouvoir espionner

Des jouets qui menacent la vie privée. De la science-fiction ? Pas vraiment selon la CNIL. La Commission nationale de l'informatique et des libertés a mis en demeure un fabricant basé à Hong Kong. Elle accuse deux de ses produits phares, une poupée et un robot, d'espionner la vie privée des plus jeunes à des fins commerciales.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages