Elections : Donald Trump et Hillary Clinton s’emparent de New York

Donald Trump, côté républicain, et Hillary Clinton, côté démocrate, ont remporté la primaire organisée hier dans l'Etat de New York. Une victoire significative pour les deux candidats qui ont accompli un grand pas vers l'investiture pour l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis.

L'enjeu était de taille. Après la Californie, l'Etat de New York est celui qui offre le plus de délégués dans la course à la Maison Blanche. Les succès de Donald Trump et d’Hillary Clinton pourraient être décisifs dans cette campagne pour la désignation des deux politiques qui s'affronteront pour remplacer Barack Obama.

Donald Trump VS Grand Old Party

Pour le milliardaire, cette victoire avait encore plus d'importance après plusieurs échecs essuyés dans des petits Etats. La question que se posent les commentateurs américains : l'homme, que l'on ne prenait pas au sérieux il y a encore huit mois de cela, va-t-il parvenir à réunir assez de délégués avant la convention du parti qui se tiendra cet été ?

L'objectif d'une partie de l'élite du parti républicain, qui est en désaccord avec le programme du magnat de l'immobilier et qui n'apprécie guère sa personnalité, est d'empêcher le milliardaire d'atteindre le seuil des 1.237 délégués qui lui permettrait de remporter l'investiture dès le premier tour lors de la convention du Grand Old Party du 18 au 21 juillet à Cleveland.

Au-delà du premier tour, les délégués à la convention peuvent changer de candidat et le calcul des adversaires de Donald Trump est de trouver une autre personnalité qui réunirait tous les suffrages ne se portant pas sur l'homme d'affaires.

Dans son discours de victoire, l'homme d'affaires a appelé les dirigeants du Parti républicain à ne pas lui barrer la route par des jeux d'appareil en incitant ses deux adversaires à ne pas s'effacer alors que, selon lui, il est désormais quasiment impossible mathématiquement que Ted Cruz, son principal rival, le rattrape.

Avant la primaire de New York, Donald Trump comptait 756 délégués contre 559 pour Ted Cruz et 144 pour John Kasich. Les chiffres définitifs ne sont pas encore connus. Reste donc à savoir si Trump a remporté la majorité absolue à la fois dans l'Etat de New York dans son ensemble, ce qui est le cas, et dans chacun des 27 districts électoraux qui le compose.

“Ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise”

Ce n’est pas non plus une surprise pour l'ancienne secrétaire d'Etat.Hillary Clinton a remporté New York comme le prédisaient les sondages. Elle a ainsi brisé la dynamique qui portait son rival, Bernie Sanders, depuis la fin mars. 

Sauf erreur monumentale de sa part qui la ferait perdre lors des prochaines échéances, Hillary Clinton sera la candidate qui représentera le parti démocrate lors des élections de novembre. Celle qui pourrait devenir la première présidente des Etats-Unis a donc joué la carte de l’unité hier soir. Lors de son discours, elle s’est adressée aux partisans de Bernie Sanders. “Ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise”, a-t-elle lancé.

Avant la primaire de New York, Hillary Clinton, qui a été la sénatrice de cet Etat de 2001 à 2009, faisait la course en tête avec 1.758 délégués contre 1.076 pour Bernie Sanders. Il faudra au total au moins 2.383 délégués pour décrocher l'investiture du parti lors de la convention de Philadelphie, du 25 au 28 juillet.

Bernie Sanders était remonté hier après sa défaite à cause notamment de problèmes qui ont émaillé le vote. Plus de 125.000 électeurs ont ainsi disparu des listes sur les quelque quatre millions affichant une affiliation partisane pour voter aux primaires. “Il est ridicule qu'à Brooklyn, New York, où je suis né, des dizaines de milliers de personnes, tel que je le comprends, aient été purgées des listes électorales”, a déclaré le démocrate natif de Brooklyn. 

Les prochaines échéances

 - 26 avril : primaires démocrates et républicaines dans le Connecticut, Delaware, Maryland, Pennsylvanie et Rhode Island

- 3 mai : primaires démocrate et républicaine dans l'Indiana

- 10 mai : primaires dans le Nebraska ® et en Virginie de l'Ouest (D et R)

- 17 mai : primaires dans le Kentucky (D) et l’Oregon (D et R)

- 24 mai : primaire républicaine dans l'Etat de Washington

- 5 juin : caucus démocrate à Puerto Rico

- 7 juin : primaires démocrates et républicaines en Californie, Montana, New Jersey, Nouveau-Mexique et Dakota du Sud ; caucus démocrate au Dakota du Nord

- 14 juin : primaire démocrate à Washington D.C

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages