Emmanuel Macron commémore son premier 11 novembre en tant que président

AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Les premières commémorations du 11 novembre, sous la pluie, pour Emmanuel Macron. Le président a notamment rendu hommage à Georges Clémenceau qui a signé l’armistice en 1918.

Les cérémonies du 99ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 qui marque la fin de la Première guerre mondiale, se déroulaient ce samedi matin. Le président Emmanuel Macron a rendu un hommage appuyé à celui que l’on surnomme le père la Victoire pour son action face à l’Allemagne à partir de 1917. Devant la statue de Georges Clemenceau, qui fut chargé de remobiliser un peuple et toute une armée à l’âge de 76 ans, symbole de l’unité des Francais dans l’épreuve de la guerre, le chef de l’Etat s’est recueilli au son de la Marseillaise.


Emmanuel Macron a ensuite remonté les Champs Elysées avec la garde républicaine. Sur le parcours, de nombreux Français avaient fait le déplacement pour suivre cet hommage.
Au pied de l’Arc de Triomphe, dans les tribunes, les officiels avaient pris place. Parmi les invités, les anciens présidents Francois Hollande et Nicolas Sarkozy. Ainsi que le Premier ministre, Edouard Philippe, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, les présidents de l’Assemblée nationale, François de Rugy, et du Sénat, Gérard Larcher, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, la ministre des Armées, Florence Parly, ou encore le nouveau chef d’état-major des armées, le général François Lecointre.
Devant la tombe du soldat inconnu, un hommage a été rendu aux militaires morts cette année et en 2016 sur des terrains de guerre.

Emmanuel Macron a enfin échangé quelques mots et quelques poignées de main, notamment avec ses prédécesseurs. Il recevra les pupilles de la nation cet après-midi à l’Elysée. Il y a 100 ans, pendant la Première guerre mondiale, ce statut, unique au monde, a été créé pour prendre en charge des milliers d’orphelins de guerre. Aujourd’hui, les victimes d’actes terroristes en bénéficient aussi. Tous sont en quelque sorte adoptés et pris en charge par l’Etat.

Le Premier ministre participera, lui, à une commémoration dans l’après-midi à Rethondes (Oise) où a été signée l’Armistice il y a 99 ans.

L’Elysée réfléchit déjà aux commémorations du 11 novembre 2018, qui sera l’occasion d’une grande cérémonie où seront invités les 80 pays belligérants, allant de l’Australie, au Canada et aux pays africains, avec pour fil rouge la figure de Georges Clemenceau.


Lire aussi
Emmanuel Macron :  la “une” à double tranchant du Time
Emmanuel Macron critique la manière dont Donald Trump utilise Twitter
L’espérance de vie des Français est de 82,4 ans en 2017

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages