Emmanuel Macron, Russie, mur à la frontière mexicaine... Donald Trump se confie aux journalistes

Photo : AFP

Le président des Etats-Unis s’est laissé aller à quelques confidences, dans l’avion, lors de son déplacement à Paris à l’occasion du 14-Juillet.

Donald Trump et les médias, ce n’est pas (toujours) une franche histoire d’amour. Qu’il retweete une vidéo où on le voit mettre (littéralement) KO CNN ou qu’il imite une journaliste atteinte d’un handicap, le président des Etats-Unis sait avoir la dent dure avec la presse. Mais pas toujours.

Pour preuve : la Maison Blanche a autorisé, vendredi 14 juillet, le New York Times a rendre compte des propos tenus par Donald Trump à bord d’Air Force One, lors de son déplacement à Paris. A l’origine, la discussion entre “The Donald” et les journalistes présents à bord ne devait pourtant pas sortir de la carlingue…

Emmanuel Macron et le 14-Juillet

On y apprend notamment que le 45e président des Etats-Unis trouve qu’Emmanuel Macron fait “du bon travail”. A ce propos, Donald Trump ajoute qu’il s’entend “très bien” avec le nouveau président français, contrairement à ce que peuvent rapporter les “fake news”. Il affirme aussi avoir accepté l’invitation d’Emmanuel Macron en ce 14-Juillet car il considérait ce centenaire comme “un gros dossier”. Il ajoute qu’il s’attendait à passer “un bon moment”, selon le JDD.

Et si c’était ce que l’on appelle l’amitié diplomatique ? 


 

Retour sur une (grosse) déconvenue

Et si Donald Trump a dû faire face à plusieurs revers depuis son élection, le plus retentissant, pour l’heure, reste sans doute son échec concernant sa réforme de l’assurance santé. Après avoir passé sa campagne à promettre l’abrogation pure et simple de l’Obamacare pour la remplacer par une solution de son cru qu’il n’est finalement pas parvenu à faire voter, il confie : “L’assurance maladie, c’est dur”. Mais il ne perd pas espoir pour autant : “Je pense que nous allons aboutir sur quelque chose de vraiment bien, quelque chose que les gens vont aimer”.

Donald Trump en a aussi profité pour revenir sur son idée de “mur solaire” séparant les Etats-Unis du Mexique. Mur qu’il souhaite désormais… transparent, pour que l’on puisse anticiper les “Mexicains qui lancent des grands sacs de drogue de l’autre côté”. Le président américain a aussi affirmé que la Corée du Nord était “très sophistiquée” au regard des hacks d’ampleur qu’elle sait entreprendre, affirmant encore dans un autre registre que Vladimir Poutine n’avait pas interféré avec son élection.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages