Tupperware annonce la fermeture de son site français : 235 suppressions de postes

L’usine Tupperware de Joué-les-Tours le 27 août 2013, jour de son 40ème anniversaire

La fermeture du site devrait être effective en mars 2018.

C’est un coup dur pour les salariés français de Tupperware. La direction générale du fabricant de boîtes alimentaires en plastique a présenté jeudi aux représentants du personnel “un projet de fermeture” de son site de production de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) entraînant la suppression de 235 emplois.

“L’entreprise se doit d’optimiser son empreinte industrielle afin de rétablir sa compétitivité et assurer de la croissance”, assure un communiqué du fabricant. Il est “primordial de disposer d’un niveau de compétitivité adapté afin d’assurer la pérennité de l’entreprise en France et en Europe”, selon la direction de l’entreprise.

Quatre sites en Europe

Afin de desservir les marchés européens, Tupperware dispose de quatre sites de fabrication, en Belgique, en Grèce, au Portugal et en France. La surcapacité de production en Europe en 2017 est de 35% et serait de 45% si le site français poursuivait ses activités.

“Il y a dix ans, il y avait 55 machines à l’usine de Joué-lès-Tours, aujourd’hui, il y en a 8, et elles ne tournent pas à plein régime”, a expliqué un porte-parole de Tupperware.

Du côté du personnel, le fabricant de boîtes alimentaires en plastique se dit vouloir être exemplaire et proposera un reclassement à chacun des salariés. Le porte-parole de l’entreprise a indiqué que tout serait fait pour trouver une solution de retour à l’emploi pour les salariés.

La région “mobilisée”

La fermeture du site devrait être effective en mars 2018. Contacté, François Bonneau, le président du Centre-Val de Loire a affirmé qu’ “(il) ne pouvait se résoudre” à ces suppressions de postes sur son territoire. L’élu, qui devrait recevoir la direction de Tupperware dans les prochains jours, a assuré que la région restait “très mobilisée” sur ce dossier.

Lire aussi :
Le véhicule du suspect filmé par une caméra de surveillance la nuit de la disparition de Maëlys
Ariège : un curé rejugé pour avoir détourné plus de 660.000 euros de sa paroisse
Une globe-trotteuse devient une star d’Instagram grâce à son menton

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages