Propos enregistrés : Laurent Wauquiez va porter plainte

Laurent Wauquiez s’exprimait, mardi soir sur BFM TV, pour la première fois depuis la diffusion par Quotidien de ses propos tenus devant des élèves de l’EM Lyon.

Laurent Wauquiez persiste et signe. Après “quatre jours de déchaînement médiatique totalement surréaliste”, le président de LR a dit “assumer”, mardi sur BFM TV, ses propos tenus devant des élèves de l’EM Lyon et diffusés par l’émission Quotidien.

“Ce que j’ai dit devant les étudiants, je le redis de la même manière devant vous parce que j’assume. (…) J’assume les propos qui ont été les miens, je n’ai pas de double langage”

Laurent Wauquiez a revendiqué le droit de parler comme il l’a fait devant des étudiants au risque de servir de “cible” et de “défouloir médiatique”, sans rien renier sur le fond, à l’exception de ses propos sur Nicolas Sarkozy.

“Je le regrette, j’ai présenté mes excuses à Nicolas Sarkozy”

Pour le reste, il en a maintenu la teneur en précisant cependant que son attaque à l’encontre de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, qui se ferait une spécialité de dire “conneries”, relevait du trait d’humour.

“Je suis devenu une cible”

“Je suis devenu une cible”, a insisté Laurent Wauquiez, qui assure n’avoir “pas une once de mépris pour les Français” et dénonce un “deux poids, deux mesures” avec le traitement médiatique réservé à Emmanuel Macron. Les déclarations du chef de l’Etat sur les Comoriens avaient été commentées “moins d’une journée”, a-t-il relevé.

Emmanuel Macron ? “Il a construit sa victoire à la présidentielle sur la démolition de François Fillon. Je le maintiens”. Même chose pour le députés du parti présidentiel LREM :

“En utilisant le terme de guignols, j’ai été très sobre”

Des “méthodes de voyou”

Remonté contre l’émission Quotidien et le journaliste qui a diffusé ses propos tenus devant des élèves de l’EM Lyon, le président de LR a jugé que les méthodes employées étaient des “méthodes de voyou” et annoncé qu’il allait “porter plainte”.


Selon Laurent Wauquiez, le journaliste de Quotidien “s’est livré à une manipulation” :

“Il n’a pas fait un travail d’enquête, il a contacté les élèves en amont, il a manipulé l’un d’entre eux pour le convaincre d’enregistrer ces propos dans mon dos et à mon insu, pour ensuite en sortir ces extraits, dans une rupture totale du contrat de confiance”

Bussereau démissionne

Seize élus LR du Conseil régional d’Ile-de-France ont dénoncé les déclarations visant Valérie Pécresse, sa principale rivale au sein de LR. A Bordeaux, un élu proche de Alain Juppé a dénoncé une “saloperie” contre l’ancien Premier ministre.

Après sa prestation, l’ancien ministre Dominique Bussereau, conseiller spécial de Valérie Pécresse dans son mouvement Libres!, a claqué la porte :


Réaction de Quotidien

L’émission Quotidien, pour sa part, a déjà réagi face à l’intention du président de LR de déposer plainte :

“Laurent Wauquiez a annoncé qu’il comptait porter plainte contre nous et saisir le CSA. Et c’est une très bonne chose car on préfère nettement être jugés par la justice que par Laurent Wauquiez. Ça s’appelle l’État de droit.”