Essonne : les dealers faisaient vivre un calvaire à une malade d'Alzheimer

AFP / Illustration

Âgée de 85 ans, une femme souffrant de la maladie d’Alzheimer était séquestrée à son domicile par des dealers, qui se servaient de son logement pour entreposer de la drogue.

A 85 ans, souffrant de la maladie d’Alzheimer, elle servait de “nourrice” pour les dealers. C’est-à-dire que son appartement, situé dans une cité sensible de Grigny (Essonne), leur servait à entreposer la drogue. Sauf que la vieille dame était séquestrée à son domicile. Interdite de sortir, elle vivait au milieu des détritus, de sacs sentant l’urine et les excréments, rapporte Le Parisien.

Son calvaire a pris fin par hasard. Grâce à une banale fuite d’eau. Prévenus pour ce sinistre, les pompiers se rendent dans cette cité sensible de Grigny, dans l’Essonne, et découvrent que la fuite vient du logement de la vieille dame. Malgré leur insistance, personne ne répond à leurs appels. Ils décident donc de passer par la fenêtre, et découvrent le calvaire de la dame âgée.

Des armes et 22 000 euros

Alertés, les policiers découvrent 10 kilos d’herbe et de résine de cannabis, 22 000 € en petites coupures, deux pistolets, ainsi que tout le matériel de découpe et de conditionnement des produits stupéfiants. 

La dame âgée, qui n’était pas suivie, a été prise en charge par le ville de Grigny, qui l’a placée dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Grigny.