Floatgen : la première éolienne offshore inaugurée en France

La construction de six parcs d’éoliennes offshore est prévue en France.

La première éolienne offfshore française sera inaugurée ce vendredi matin à partir de 11h30, à Saint-Nazaire. Elle sera ensuite installée au large du Croizic, (Loire-Atlantique), à une vingtaine de kilomètres des côtes pour une entrée en fonction début 2018.

Un flotteur

Baptisée Floatgen, cette première éolienne est haute de 60 mètres avec une envergure de 80 mètres. Particularité : elle ne sera pas fixée au fond de l’océan mais posée sur un énorme flotteur en béton. Son mat et ses 3 pales, qui doivent concrètement produire l’électricité, seront montés une fois en mer. Le tout sera ensuite raccordé à un câble haute tension déjà installé et relié au réseau électrique. Cette éolienne devrait pouvoir alimenter quelques 2.000 familles en électricité.

Des projets de développement en vue

Cette énergie renouvelable ne produit aucun effet de serre et sa matière première, le vent, est disponible partout et gratuite. Sébastien Lecornu, le secrétaire d’Etat chargé des énergies vertes, travaille sur un plan d’action pour faire décoller l’éolien en France. Pour 2020, le Grenelle de l’Environnement fixe un objectif de 8 000 éoliennes pour 25 000 MW, dont 6 000 MW installés en mer.

L’Europe en pointe

L’Europe est le 1er producteur mondial d’électricité d’origine éolienne, suivie de loin par l’Amérique du Nord et par l’Asie. Dans tous les grands pays du nord de l’Europe, on a déjà construit des parcs immenses et dans ces pays, cette électricité n’a plus besoin de subventions : elle est rentable.

Six parcs en mer doivent voir le jour en France

En France, six parcs sont prévus le long du littoral français au niveau de Fécamp (Seine-Maritime), le Tréport (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Saint Nazaire (Loire-Atlantique), Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et entre l’Île D’Yeu et l’Île de Noirmoutier (Vendée), pour une puissance d’environ 3 300 MW.  Saisie par des opposants à ces projets, la cour administrative d’appel de Nantes a déjà validé trois de ces parcs, ceux de Saint-Nazaire et de Fécamp, attribués avec celui de Courseulles-sur-mer en 2012 au groupe EDF lors d’un premier appel d’offres gouvernemental national.

Lire aussi :

Plan climat : quatre mesures phares annoncées par Nicolas Hulot

Nicolas Hulot veut en finir avec la production d’hydrocarbures

Cette vidéo peut aussi vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages