Fusillade à Grasse : selon le psychiatre de Killian, "il n'y avait aucune raison de s'inquiéter"

Reuters

L’avocat de Killian, le jeune homme mis en examen pour avoir ouvert le feu dans son lycée vendredi dernier, à Grasse, révèle aujourd’hui que son client avait consulté un psychiatre, qui avait rassuré les parents.

La famille est “totalement effondrée, ils se posent énormément de questions, ils ne comprennent pas”. L’avocat de Killian, l’adolescent accusé de la fusillade, prend la parole ce lundi pour évoquer le désarroi des proches de Killian et notamment de ses parents, qui avaient sollicité un psychiatre pour leur fils.

“Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est le passage à l’acte. Ce sont de très bons parents et ils se sont inquiétés d’une certaine propension de Killian à avoir un attrait pour les armes ou les films d’action et donc, comme tout parent responsable, ils ont fait appel à un médecin psychiatre qui a indiqué que Killian était tout à fait normal et qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter”, a expliqué Me Michel Valiergue. “Confortés par un avis d’expert, les parents se sont dits qu’ils avaient peut-être affaire à une crise d’adolescence”, ajoute-t-il.

>>> Fusillade dans un lycée de Grasse : ce que l’on sait du tireur présumé >>>

L’avocat évoque aujourd’hui une affaire complexe à juger, et demandera l’audition du psychiatre au cours de l’enquête. “Je ne suis pas là pour décharger une responsabilité sur une autre, mais animé surtout d’une volonté d’avoir un maximum d’éléments psychologiques et psychiatriques pour permettre aux médecins experts désignés par le juge instructeur de se faire une idée”.

Rappel des faits

Jeudi 16 mars, l’adolescent qui entretenait vraisemblablement de mauvaises relations avec d’autres élèves, a ouvert le feu au lycée Alexis de Tocqueville à Grasse, avant d’être interpellé sans opposer de résistance. La fusillade a fait en tout 14 blessés légers par les tirs ou indirectement, dont le proviseur. Selon les premiers éléments de l’enquête, il voulait tuer une dizaine de ses camarades qu’il ne supportait plus. Killian a été mis en examen notamment pour “tentatives d’homicide” et incarcéré, tout comme l’un de ses amis, complice présumé.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages