Gaza : trois Palestiniens, dont un enfant, tués par des tirs israéliens

AFP

De nouveaux heurts ont éclaté vendredi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

Nouvelle journée sanglante à Gaza. Trois Palestiniens, dont un enfant, ont été tués vendredi par des tirs de soldats israéliens lors de manifestations et de heurts dans la bande de Gaza le long de la frontière avec Israël. L’enfant de 12 ans, Chadi Abdel Aal, a été tué près de Jabalia, dans le nord de l’enclave.

Deux autres Palestiniens, tous deux âgés de 21 ans, ont été tués lors d’incidents près de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza et à Al-Bureij, situé dans le centre de cette enclave, a précisé le ministère. Au moins 50 Palestiniens ont également été blessés par des tirs de soldats israéliens le long de la frontière.

13 000 Palestiniens

Une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué que 13.000 Palestiniens avaient participé à des manifestations violentes. Des manifestants ont brûlé des pneus, lancé des pierres et des bouteilles incendiaires en direction de la barrière de sécurité israélienne et des soldats qui y sont postés.

Contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, la bande de Gaza est le théâtre de manifestations depuis le 30 mars le long de la barrière pour demander la levée du blocus israélien et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui leurs terres à la création d’Israël en 1948. Les décès de vendredi portent à 178 le nombre de Gazaouis tués par des tirs israéliens depuis cette date. Un soldat israélien a été tué, le 20 juillet.

L’aide américaine aux Palestiniens annulée