Gaza : Reporters Sans Frontières saisit la Cour pénale internationale pour "crimes de guerre"

AFP

L’ONG dénonce des tirs de l’armée israélienne contre des journalistes palestiniens.

Reporters Sans Frontières dénonce les tirs de l’armée israélienne contre des journalistes palestiniens. L’ONG a décidé de saisir la procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda. RSF dénonce les tirs directs de snipers de l’armée israélienne à l’encontre d’une vingtaine de journalistes palestiniens, sur le territoire de Gaza, dans le contexte des manifestations de la Marche du retour.

“Les autorités israéliennes ne pouvaient ignorer la présence, parmi les civils manifestants, de journalistes. Elles ont manqué à leur élémentaire devoir de précaution et de distinction en visant à balles réelles ces personnes protégées. Ces violations délibérées et répétées du droit humanitaire international sont constitutifs de crimes de guerre. En saisissant la Cour pénale internationale, RSF appelle les autorités israéliennes au strict respect du droit international”, a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, dans un communiqué.


Le 14 mai, journée la plus violente depuis 2014 dans le conflit israélo palestinien, durant laquelle au moins 60 Palestiniens ont été tués et plus de 2700 blessés, plusieurs journalistes ont été touchés par  balles, au pied, à la main, à la jambe ou encore à l’abdomen.

Depuis le début de la “marche du retour”, le 30 mars dernier, au moins 2 journalistes ont été tués alors qu’ils étaient clairement identifiés par un gilet ou un casque barré du mot “Press”.

14 mai, journée sanglante à Gaza :