Grotte en Thaïlande : six enfants sortis sains et saufs

AFP PHOTO / ROYAL THAI NAVY

La délicate opération de sauvetage des douze adolescents et de leur entraîneur de football coincés dans la grotte inondée de Tham Luang, en Thaïlande, a commencé dimanche 8 juillet.

Six adolescents, parmi la douzaine qui sont bloqués en profondeur dans la grotte inondée de Tham Luang dans le nord de la Thaïlande, ont pu être extraits avec succès dimanche du réseau de cavités dont ils étaient prisonniers, ont annoncé les autorités.

“Deux garçons sont sortis. Ils se trouvent actuellement à l’hôpital de campagne installé près de la grotte”, a déclaré à Reuters un responsable des secours, Tossathep Boonthong, avant que les quatre autres n’arrivent.

Les premiers enfants à sortir de la grotte ont été évacués par hélicoptère vers un hôpital de la ville de Chiang Rai, à 70 km de la grotte, a constaté un journaliste de Reuters.

Intervention de plongeurs et de commandos d’élite

Treize plongeurs étrangers et cinq membres des commandos d’élite de la marine thaïlandaise vont tenter de ramener les autres adolescents, dont certains n’ont que 11 ans et d’autres ne sont pas de bons nageurs, à travers des galeries étroites et submergées.

Le passage dans ces corridors a déjà coûté la vie ces derniers jours à un plongeur venu apporter de l’oxygène dans la grotte où s’est réfugié le groupe. Pour parvenir jusqu’à la sortie, les enfants devront plonger dans des couloirs sombres et étroits, dont la largeur n’excède pas 60 centimètres à certains endroits.

Course contre la montre

Des moyens importants attendent les adolescents et leur moniteur à leur sortie de la grotte : une unité médicale, une ambulance et un hélicoptère pour chacun d’entre eux. Un médecin australien, qui fait partie de la mission de sauvetage, a vérifié l’état de santé des garçons la nuit dernière et a donné son feu vert au démarrage du sauvetage.

L’opération a été déclenchée après les averses qui se sont déversées sur le réseau souterrain ces dernières 24 heures, les responsables du sauvetage estimant qu’il ne fallait plus tarder dans cette course contre la montre et la montée des eaux.