Haïti : l’ONG Oxfam au centre d'un scandale sexuel

AFP PHOTO / THONY BELIZAIRE

L’organisation humanitaire Oxfam est dans la tourmente après des révélations selon lesquelles des responsables de l’ONG auraient engagé des prostituées à Haïti après le séisme de 2010.

Dans une enquête exclusive parue à la une, vendredi 9 février, le journal britannique The Times révèle que : “l’une des plus grandes organisations caritatives britanniques a dissimulé le recours aux services de prostituées par ses cadres dans l’île d’Haïti dévastée par le tremblement de terre.”

Le titre du quotidien est sans détour : “Oxfam à Haïti : ‘On aurait dit une orgie à la Caligula avec des prostituées en tee-shirts Oxfam”.

La secrétaire d’Etat du développement international, Penny Mordaunt, a annoncé qu’elle s’entretiendrait, lundi 12 février, avec des responsables de l’Oxfam. “Je leur donne l’occasion de ne me dire en personne ce qu’ils ont fait après ces événements et je vais voir s’ils démontrent les qualités morales dont je pense qu’ils ont besoin”, a déclaré, la veille, Mme Mordaunt, interrogée par la BBC.

“S’ils ne transmettent pas toutes les informations, je ne travaillerai plus avec eux”

C’est en 2010 que certains des employés d’Oxfam auraient eu recours à des prostituées pour organiser des orgies dans leur résidence. Période pendant laquelle Port-au-Prince connaît un séisme de grande ampleur qui fait plus de 220 000 morts, 300 000 blessés et 1,5 million de sans-abris. En 2011, une enquête interne pour abus sexuels, téléchargement de pornographie, harcèlement et intimidation est lancée et révèle ces agissements à la direction.

Quatre employés ont été licenciés, trois autres ont démissionné

Quatre employés ont été licenciés et trois autres ont démissionné avant la fin de cette enquête, a assuré Oxfam.

“Nous avons honte de ce qui s’est passé. Nous nous excusons sans réserve.”

Reste que selon la ministre, Oxfam “a pris la mauvaise décision” en omettant de transmettre en détail la nature des accusations visant ses employés aux autorités et à la Commission caritative, institution britannique qui contrôle les organisations humanitaires.

De son côté, dans un communiqué diffusé dimanche 11 février, la nouvelle présidente du conseil d’administration d’Oxfam, Caroline Thomson, a annoncé un ensemble de mesures visant à renforcer la prévention et le traitement des affaires d’abus sexuels.

La directrice adjointe d’Oxfam démissionne

Trois jours après ces révélations, Penny Lawrence, la directrice générale adjointe de l’ONG Oxfam, a annoncé sa démission de ses fonctions dans un communiqué, assurant “assumer l’entière responsabilité”.

“Il a été porté à notre connaissance ces derniers jours que nous n’avons pas réagi comme il convenait après les inquiétudes soulevées par le comportement du personnel humanitaire au Tchad et en Haïti”, a dit Penny Lawrence dans un communiqué.

“Il est clair aujourd’hui que ces accusations – incluant le recours à des prostituées de la part du directeur dans le pays et des membres de son équipe au Tchad – ont été formulées avant son départ pour Haïti”, ajoute-t-elle.

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages