Happenings dans l'hémicycle et horaires nocturnes : les députés rappelés à l'ordre par de Rugy

Le président de l’Assemblée nationale François de Rugy à Paris le 8 novembre 2017

Le président de l’Assemblée nationale a rappelé à l’ordre mardi les députés à la suite d’écarts de conduite de certains élus au Palais-Bourbon, après les séances de nuit notamment.

“Happenings” insoumis et “dancefloors” improvisés, il souffle un vent frais dans les rangs de l’Assemblée. Tout juste élus, certains députés s’avèrent être de élèves turbulents… Au point que le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), a du faire mardi un rappel à l’ordre.

Lors de la conférence des présidents, qui réunit les chefs de file des groupes politiques et présidents de commission, François de Rugy “a tenu à rappeler les règles qui doivent guider le comportement des députés, dans l’hémicycle ou en dehors”, a indiqué la présidence dans un communiqué.

“Objets ou instruments divers” proscrits dans l’hémicyle

“Malgré plusieurs rappels à l’ordre, certains continuent à brandir des objets en séance”, est-il précisé. “François de Rugy a donc invité les présidents de groupe à rappeler” aux députés que “l’utilisation de graphiques, de pancartes, de documents, d’objets ou instruments divers” sont proscrits dans l’hémicycle, “notamment pendant les questions au gouvernement”.

Les députés Insoumis se sont notamment illustrés à plusieurs reprises depuis le début de la législature, en brandissant en séance des codes du travail, des flacons de médicaments ou encore des denrées alimentaires, comme des conserves, à l’appui de leurs propos.

Lire aussi :
Baisse des APL : “J’ai fait les courses avec 5€ M. le Premier ministre, et elles sont là ! 
Jean-Luc Mélenchon : des sans-culottes aux sans-cravates
“Faut-il raser l’Assemblée nationale ?” : la proposition originale d’un député macroniste

Twist à l’Assemblée

Récemment, de jeunes députés LREM ont été épinglés par l’hebdomadaire Marianne pour avoir improvisé “une boum” à la buvette des parlementaires après une séance de nuit consacrée à l’examen du budget de la Sécurité sociale. Les séances doivent en principe s’achever vers 1 heure du matin, mais peuvent être prolongées pour achever un texte en cours.

La présidence a globalement mis en avant la nécessité pour les présidents de groupe de rappeler “à chacun combien il est important de veiller à la sérénité des débats et à la dignité de l’attitude collective et individuelle des députés”.

Règles de bonne conduite

Le président de l’Assemblée a ainsi rappelé lors de la réunion “que l’importance de la tâche des parlementaires comme de leur rythme de travail impose non seulement qu’ils se fixent à eux-mêmes un certain nombre de règles de bonne conduite et de bienséance, mais également de ne pas contraindre les fonctionnaires de l’Assemblée à prolonger leurs horaires de travail au-delà du raisonnable, soit une demi-heure après la levée de la séance du soir”.

L’Assemblée nationale à la diète

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages