Héritage de Johnny Hallyday : la justice ordonne le gel du patrimoine immobilier du chanteur

AFP

La justice a ordonné le gel des biens de l’artiste mais refuse aux ainés de Johnny Hallyday tout droit de regard sur son dernier album.

Le tribunal de grande instance de Nanterre vient d’ordonner le gel du patrimoine immobilier mais aussi la mise sous séquestre de tous les droits artistiques du chanteur disparu.

Les biens immobiliers français concernés

Dans son ordonnance, le juge a estimé que les deux aînés ont un “risque réel de transfert de tous les biens du défunt au profit du JPS Trust”, dont Laeticia est la bénéficiaire, qui pourrait “intervenir à tout moment, et/ou de liquidation des actifs successoraux, les privant quasiment de toute chance de recouvrer la part successorale à laquelle ils pourraient prétendre”. C’est pourquoi le tribunal a ordonné le gel des biens immobiliers de de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) et Saint-Barthélémy. En revanche, les propriétés américaines de Johnny Hallyday, à Santa Monica et Saint-Barthélémy, ne sont pas concernées afin que ces mesures “n’aient pas de conséquences disproportionnées pour Laeticia Smet et ses enfants mineurs”, a déclaré le juge.

Pas de droit de regard sur l’album posthume

En revanche, les aînés du chanteur n’obtiennent pas de droit de regard sur le dernier album du chanteur. La justice a en effet estimé que la procédure de référé engagée par David et Laura n’était pas justifiée.

Laeticia Hallyday satisfaite

L’avocat de Laeticia Hallyday, a réagi positivement, à cette décision de justice : “nous nous réjouissons de la décision de ce jour du Tribunal de Nanterre qui confirme ce que nous avons toujours soutenu à savoir que le droit moral sur le dernier album a été exercé du vivant de l’artiste, sans contestation possible”, note le magistrat dans un communiqué. “La volonté de Johnny Hallyday a donc été respectée par le Tribunal. Nous nous réjouissons par ailleurs que la justice n’ait pas gelé les actifs américains”, a-t-il ajouté.

Le droit de déshériter ses enfants au cœur de la procédure

Johnny Hallyday a rédigé un testament aux Etats-Unis dans lequel il désigne son épouse Laeticia comme seule héritière de ses biens. Mais si la loi américaine permet de déshériter ses enfants, la France, elle ne le permet pas. C’est en vertu de cette loi française que les deux enfants aînés de Johnny Hallyday, David et Laura, ont saisi la justice à laquelle ils ont réclamé le gel des avoirs de leur père disparu et un droit de regard sur son dernier album à paraître en 2018.

Jeudi, Le Point a publié une interview de l’épouse de Johnny, la première depuis la mort de la star, dans laquelle elle se disait prête à la réconciliation avec David et Laura.

Plus d’informations à venir.

Les confidences de Laeticia Hallyday


 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages