"Il faut retourner dans son pays" : la phrase de Macron qui crée la polémique

La petite phrase d’Emmanuel Macron à l’adresse d’une femme originaire du Maroc qui l’interroge sur le droit d’asile provoque une vive polémique.

Malaise après les propos d’Emmanuel Macron mardi après-midi devant les Restos du Cœur dont il venait de lancer la 33ème campagne. Le président de la République était attendu à la sortie du centre de distribution de la Grange-aux-Belles (10ème arrondissement de Paris), par de nombreuses personnes précaires, demandant pour certaines la nationalité française. Interpellé par une femme originaire du Maroc qui lui faisait part de sa difficulté à obtenir des papiers, le chef de l’État s’est voulu direct.

“Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays”

“Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas. (…) On prend notre part, mais on ne peut pas prendre toute la misère du monde” dit le chef de l’Etat assurant que la France “protège tous les gens qui relèvent de l’asile, qui ne sont pas en sécurité chez eux”.

Et d’ajouter : “on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent sur des visas ou de commerce ou d’étudiant ou qui restent après. Donc, après, il faut retourner dans son pays. Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays. Et au Maroc, vous n’êtes pas en danger.” L’opposition de gauche est vent debout, jugeant ce “retourner dans votre pays” comme une provocation.

Des propos jugés “très froids, très durs”

“Il fait du mauvais Sarkozy. Avec ce type de propos très durs, très froids, quasi cliniques, il est dans ce registre de président des riches. C’est quelqu’un qui n’arrivera pas à se mettre au niveau de tous les Français” a réagi le député Nouvelle Gauche Luc Carnouvas sur RTL.

“Un mauvais symbole”

Egalement sur RTL, l’ancienne ministre Aurélie Filippetti a dénoncé un “mauvais symbole” et “un double discours”. “À la fois dans les instances européennes, il dit il faut accueillir plus de réfugiés et en même temps quand il se trouve face à une dame qui est aux Restos du cœur, donc qui est dans la misère et qui a du mal à avoir des papiers alors qu’elle souhaite vraiment les obtenir. Il est dans la fermeture et le manque d’empathie”.

Le député de la France insoumise, Adrien Quatennens, a également réagi, rappelant la ligne de son parti. “Lorsque les migrants se présentent à nos portes, nous ne pouvons pas nous comporter autrement qu’en êtres humains et les accueillir!”.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages