Info M6 – Affaire Kardashian : ce que l’on sait exactement du commando

AFP

Après l’interpellation lundi de 17 individus, l’enquête commence à révéler les rôles et implications de chacun des membres du commando ayant participer au braquage des bijoux de la vedette américaine. Par ailleurs, selon nos informations, Kim Kardashian ne se rendra pas en France pour identifier ses supposés agresseurs. 

Après trois jours de garde à vue, malgré le mutisme de plusieurs suspects, les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) commencent à entrevoir l’organisation criminelle qui a dérobé pour près de neuf millions de bijoux dans une affaire ultra-médiatique . “C’était important que l’on avance rapidement dans cette enquête, souffle une source proche de l’enquête, car l’enjeu était de taille. Au vu de la notoriété de la victime, nous avions une énorme pression sur les épaules”.

Selon nos informations, 10 personnes pourraient être déférées devant le parquet de Paris vendredi prochain. Parmi elles, cinq hommes, déjà défavorablement connus, auraient commis le retentissant braquage de la star. Les cinq autres seraient impliqués à différents niveaux, dans le repérage, la cache des bijoux et leur acheminement vers une destination encore inconnue. Selon nos informations, 10 des 17 individus arrêtés pourraient être déférés devant le parquet de Paris vendredi prochain.

Braquage en famille

L’un des cerveaux serait un homme âgé de 60 ans, surnommé « Omar » ou le « Vieux » qui aurait fait travailler ces  deux enfants sur le braquage. Le premier de ses fils semble avoir été au volant d’une voiture tout près de l’hôtel particulier de Kim Kardashian lors  du vol. Le rôle de son deuxième fils dans ce braquage n’est pas clairement établi. 17.000 euros ont été découverts au domicile “d’Omar le vieux” .Les enquêteurs ont trouvé une somme beaucoup plus importante (130 000 euros) au domicile d’un autre homme qui tient un bar rue de Bretagne à Paris. Âgé de 44 ans, l’homme qui réside dans le XIXe arrondissement de la capitale aurait pu jouer l’interface entre les différents protagonistes de cette affaire, selon une source proche du dossier. En tout 240.000 euros auraient été saisis lors des différentes perquisitions.

Les bijoux à Anvers ?

Ces braqueurs présumés ont dû bénéficier de complicités pour faire “sortir les cailloux” de manière sécurisée. Les soupçons se portent vers Marceau B., âgé de 64 ans. Déjà condamné pour plusieurs affaires, il est soupçonné d’avoir organisé le recel de ces bijoux vraisemblablement vers Anvers, capitale des diamants. Vieux routard des gardes à vue, celui que l’on surnomme « Nez râpé » aurait ainsi pu utiliser son carnet d’adresse pour écouler les bijoux.

Deux frères chauffeurs

Reste la question majeure, de celui ou celle qui a donné le top départ à nos papys braqueurs. Selon nos informations, deux frères originaires d’Ile-de-France, âgés de 40 ans et de 27 ans, ont transporté la star de téléréalité lors de la fashion-week à Paris. Le premier qui a amené Kim Kardashian à son hôtel quelques minutes avant le braquage a été relâché faute d’éléments probants. Les enquêteurs essaient de déterminer si le second n’a pas eu en possession les horaires et les trajets de l’Américaine. Des informations qu’il aurait pu communiquer à l’un de ses complices présumés. Sa garde à vue devra lever le doute.

La juge ira aux Etats-Unis

Au-delà de l’ADN de l’un des suspects retrouvé sur le bâillon de Kim Kardashian, des écoutes et des surveillances effectuées et peut-être d’aveux à venir, la justice souhaite interroger Kim Kardashian. Cette dernière est-elle capable d’identifier certains individus. Selon nos informations, Kim Kardashian ne souhaite pas venir en France pour reconnaître d’éventuels suspects. En revanche, la juge française, en charge du dossier,  se rendra prochainement aux Etats-Unis pour prendre son témoignage et lui montrer une série de photos de papys braqueurs.

Armel Mehani et FV

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages