Disparition d'un militaire : le téléphone de Nordhal Lelandais repéré à proximité

Le principal suspect dans l’affaire Maëlys a été placé en garde à vue ce matin par les gendarmes de Chambéry qui enquêtent sur l’affaire de l’intrigante disparition d’un militaire au printemps dernier.

L’étau judiciaire se resserre sur l’ancien militaire de 34 ans. Mis en examen dans l’affaire de la disparition de Maëlys à la fin du mois d’août, Nordhal Lelandais intéresse aujourd’hui des enquêteurs qui travaillent sur une autre disparition.

Extrait de sa cellule

Selon nos informations, l’ancien maître-chien a été extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), pour être placé en garde à vue dans le cadre d’une affaire de disparition inquiétante d’un militaire de Chambéry, disparu à la mi-avril.

Un caporal de 24 ans qui se volatilise mystérieusement

Selon plusieurs sources judiciaires, les enquêteurs s’intéressent au cas d’Arthur Noyer, un caporal de 24 ans de la Brigade de Chasseurs Alpins, disparu depuis le 12 avril dernier à Chambéry. D’après les mêmes sources, les enquêteurs souhaitent « procéder à des vérifications » liées à l’emploi du temps de Nordhal Lelandais, au moment de la disparition du jeune homme de 24 ans.

Son téléphone repéré à proximité

Si a priori l’ancien militaire et le caporal Noyer ne se connaissaient pas, ils fréquentaient tous les deux régulièrement la même boite de nuit. Par ailleurs, le bornage du téléphone portable du suspect ou le tracker de son véhicule, laissent penser que Nordhal Lelandais était présent à proximité des lieux, au moment de la disparition du jeune homme.

Adrien Cadorel

Lire aussi : 

Affaire Maëlys : le principal suspect mis en examen pour meurtre

Maëlys : l’avocat du suspect conteste formellement la chronologie du procureur