Italie : Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

Giuseppe Conte a rencontré dimanche le président italien Sergio Mattarella, afin qu’il le confirme dans sa nomination.

Giuseppe Conte renonce. Le tout juste nommé Premier ministre ne dirigera finalement pas le Conseil italien, a annoncé dimanche soir la présidence, peu après avoir été reçu par le président Sergio Mattarella.

“Le Président du conseil désigné Giuseppe Conte a remis son mandat au président Mattarella” (Présidence)

Ce juriste de 53 ans, complet novice en politique, avait été désigné mercredi. Mais cette nomination devait encore être confirmée. Il devait pour cela présenter une liste de ministres que le chef de l’Etat accepte pour que celle-ci soit effective. Giuseppe Conte avait été désigné pour occuper ces fonctions par les antisystème et l’extrême droite.

“Je peux vous assurer que j’ai fourni le maximum d’efforts et d’attention pour mener à bien cette tâche et l’avoir fait dans un climat de pleine collaboration avec les responsables des forces politiques qui m’ont désigné”. (Giuseppe Conte)

Avant la fin de la réunion entre Mattarella et Conte, le chef de file de la Ligue a annoncé, sans confirmer explicitement le veto présidentiel, que la seule solution désormais était la tenue de nouvelles élections législatives, probablement cette année.

Un CV “gonflé”

Cette semaine une polémique sur le CV “gonflé” de Conte avait vu le jour. Il y indique avoir “approfondi ses études de droit” dans de nombreuses universités étrangères, dont celles de la Sorbonne ou de New York.

“Ce nom n’apparaît dans aucun de nos registres des étudiants ou du corps professoral”, a déclaré au New York Times une représentante de l’établissement américain. Mais elle n’exclut pas le fait qu’il ait pris part à des formations d’un ou deux jours, qui ne donnent lieu à aucun enregistrement.

Or, dans le CV publié sur le site du Parlement, Giuseppe Conte dit avoir étudié au moins un mois tous les ans à l’université de New York, entre 2008 et 2012.

“Conte n’a jamais revendiqué de qualifications”

Le professeur de droit n’a pas réagi, mais le M5S a démenti. Le mouvement a souligné dans un communiqué qu’il n’a jamais prétendu avoir suivi un cursus précis ni avoir obtenu le moindre diplôme à New York.

“Conte, comme tout chercheur, est allé à l’étranger pour […] approfondir ses connaissances, perfectionner ses compétences linguistiques en anglais. La presse internationale et […] italienne se déchaîne donc pour des qualifications que Conte n’a jamais revendiquées”.

Giuseppe Conte nouveau président du conseil