Japon : un train part avec 20 secondes d'avance, la compagnie se confond en excuses

Reuters

Au pays des sushis, des mangas et des cerisiers, on ne plaisante pas avec la ponctualité. Cette semaine, les excuses d’une compagnie ferroviaire pour avoir fait partir un train avec 20 secondes d’avance ont fait les délices d’internet.

Mardi, un train de la ligne Tsukuba Express, reliant Tokyo à sa grande banlieue nord, est parti de la gare de Minami Nagareyama à 09H44 du matin et 20 secondes, au lieu de son horaire prévu à 09H44 et 40 secondes. Un non-événement ? Pas pour la compagnie ferroviaire exploitant la ligne, qui a diffusé un communiqué s’excusant de l’incident, en des termes un peu exagérés. “Nous sommes profondément désolés pour l’énorme gêne occasionnée auprès de nos usagers”, avant d’ajouter : “Les usagers ne se sont pas plaints de cet incident”, et aucun d’entre eux n’a raté le train, précise encore la compagnie.

Des excuses plus longues que le retard du train lui-même

Cette pratique est courante au Japon. Au moindre retard d’un train, selon l’AFP, les excuses du chef de bord sont systématiques et souvent plus longues que le retard lui-même. Évidemment, cette anecdote fait le bonheur des détracteurs de la SNCF, qui se plaignent souvent du silence de la compagnie ferroviaire française dans de tels cas :



“Tout le monde devrait être plus relax”

Au Japon également, l’affaire a fait rire les internautes, certains se demandant : “S’excuser d’être parti à 9H44 au lieu de 9H44 ? On pousse le bouchon trop loin” ou “Tout le monde devrait être plus relax”.

“Étrange pays où une différence de 20 secondes déclenche de sincères excuses, alors que falsifier la qualité de produits en aluminium et en acier, ou avoir de mauvaises pratiques de certifications de voitures est monnaie courante”, critiquait un autre internaute du pays.

Retards SNCF : un système de bonus-malus


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages