Jean-Jacques Urvoas aurait informé Thierry Solère d'une enquête le concernant

A gauche, Jean-Jacques Urvoas. A droite, Thierry Solère. Montage à partir de photos AFP

Alors qu’il était ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas aurait violé le secret judiciaire, en envoyant une note confidentielle à Thierry Solère. La Cour de justice de la République a été saisie.

L’information est révélée par Le Canard enchaîné. Jean-Jacques Urvoas (Parti socialiste), alors qu’il était ministre de la Justice, aurait transmis une note confidentielle au député Les Républicains Thierry Solère, pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle.

Ce document, rédigé par la direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), détaillait “les investigations en cours” contre l’élu des Hauts-de-Seine, visé par une enquête pour fraude fiscale, blanchiment et trafic d’influence.

Selon l’hebdomadaire, l’ancien garde des Sceaux aurait transmis la note via une messagerie cryptée, mais Thierry Solère l’aurait téléchargée sur son téléphone. Elle aurait donc été retrouvée lors d’une perquisition menée au domicile de l’élu de droite, le 26 juin dernier.

A lire aussi Constructifs : Thierry Solère souhaite créer un nouveau parti 

Contacté par Le Canard enchaîné, Thierry Solère répond qu’il a été lui-même victime d’une violation du secret de l’enquête, car “la presse a rendu public le contenu détaillé d’une enquête préliminaire à son encontre”. Le député ajoute que “le ministre lui a adressé un message, qui, de façon neutre et objective, confrmait l’existence du contenu de l’enquête en cours, d’ores et déjà rendue publique, sans se prononcer sur les suite qui en seraient données”.

La procureure de Nanterre, Catherine Denis, a confirmé ces informations. de leur côté, les avocats de Thierry Solère relativisent la portée des faits et évoquent un “message qui, de façon neutre et objective, confirmait l’existence du contenu de l’enquête en cours, d’ores et déjà rendue publique, sans se prononcer sur les suites qui en seraient données”.

La Cour de justice de la République saisie

La Cour de justice de la République (CJR), seule habilitée à juger les actes des membres du gouvernement, a été saisie pour avis concernant une possible “violation de secret professionnel” par l’ex-Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, selon un communiqué du procureur général près la Cour de Cassation.

Wauquiez fustige les ex-LR ralliés à la République en Marche

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages