L'actrice X Stormy Daniels arrêtée dans un club de strip-tease

Stormy Daniels en avril 2018 – AFP

Une interpellation aux “raisons politiques” pour l’actrice de films pornographiques, qui prétend avoir eu des relations sexuelles avec Donald Trump.

L’actrice de film X Stormy Daniels a été arrêtée mercredi dans un club de strip-tease de l’Ohio. Officiellement, la porno-star se serait rendue coupable d’un délit mineur au cours d’un numéro d’effeuillage :  permettre à un client de la toucher.

L’interpellation pourrait revêtir un caractère anecdotique si l’intéressée n’était pas engagée dans une bataille judiciaire avec l’actuel président des Etats-Unis. En effet, Stormy Daniels assure avoir eu une liaison avec Donald Trump en 2006, et tente d’obtenir en justice l’annulation d’un accord pour lequel elle a touché 130.000 dollars en échange de son silence.

Un “coup monté”

L’arrestation serait donc à ses yeux motivée par des “raisons politiques”, selon son avocat Michael Avenatti. Poursuivie pour “activité sexuelle illégale”, elle a été libérée après avoir payé une caution d’environ 6.000 dollars. 

“C’est un coup monté pour des raisons politiques. Cela montre (que la partie adverse) est désespérée. Nous combattrons ces accusations bidons”.


Avocat très médiatisé, Michael Avenatti a expliqué que sa cliente plaiderait “non Coupable” aux trois chefs d’accusation pour délit mineur.

Des policiers parmi les clients

Stormy Daniels avait commencé sa prestation au Sirens Gentlemen’s club, dans la ville de Columbus, vers 23h30 mercredi. Un document de la police diffusé par les médias locaux raconte la scène.

“Pendant sa performance, après avoir ôté son haut et exposé ses seins, elle a commencé à amener de force les têtes des clients dans sa poitrine et utilisant ses seins nus pour gifler les clients”.

Sauf qu’une loi de l’Ohio interdit de toucher un danseur nu ou à moitié nu dans un club, à part les membres de sa famille proche. Parmi les clients du club présents ce soir-là se trouvaient plusieurs policiers. Ils se sont rapprochés de la scène après avoir observé l'”activité infractionnelle”.

Et Stormy Daniels a reproduit alors des gestes similaires sur deux policiers, dont une femme. L’actrice de films X s’est ensuite rapprochée d’un troisième membre des forces de l’ordre. Le document de police décrit alors des “attouchements” sur le “fessier” et la “poitrine”.

130.000 dollars

Stormy Daniels, dont le vrai nom est Stephanie Clifford, tente d’obtenir en justice l’annulation d’un accord signé en 2016, pour lequel elle a touché 130.000 dollars en échange de son silence sur la liaison qu’elle dit avoir eue avec Donald Trump en 2006.

L’avocat du milliardaire, Michael Cohen, aussi empêtré dans l’affaire avait au départ affirmé avoir payé de sa poche les 130.000 dollars, et n’avoir pas été remboursé par Donald Trump. Ce dernier a par la suite reconnu avoir remboursé son avocat. Arrestation politique ou non, Stormy Daniels n’a dans tous les cas pas l’intention de quitter la scène médiatique de sitôt.

Stormy Daniels / Donald Trump : la liaison dangereuse ?