L'administration Trump dégaine la menace nucléaire contre la Corée du Nord

Reuters

Après le tir de missile par la Corée du Nord dimanche dernier, la réponse américaine n’a pas tardé. Ce jeudi soir, le secrétaire d’État américain a ouvertement menacé le régime de Pyongyang d’actionner l’arme nucléaire s’il s’en prenait à ses alliés dans la région : “les États-Unis restent déterminés à respecter leur engagement de défense à l’égard de leurs alliés, la République de Corée et le Japon, y compris celui de fournir une dissuasion étendue, soutenue par la palette entière de ses capacités de défense nucléaires et conventionnelles”,  a déclaré Rex Tillerson.

Le ministre des Affaires étrangères américain s’exprimait dans le cadre d’une réunion du G20 à Bonn, en Allemagne. Rex Tillerson et les ministres sud-coréen, Yun Byung-se, et japonais, Fumio Kishida, ont également demandé une nouvelle fois à la Corée du Nord “d’abandonner son programme nucléaire et balistique interdit de manière complète, vérifiable et irréversible”.

Dimanche dernier, la Corée du Nord avait annoncé avoir tiré un missile balistique en direction la mer du Japon, “une provocation”, avaient réagi de concert Washington, Séoul et Tokyo.


Les résolutions de l’ONU interdisent à Pyongyang tout programme nucléaire et balistique. Depuis son premier essai nucléaire en 2006, le régime autoritaire a essuyé de nombreuses sanctions internationales qui ne l’ont pas convaincu, pour le moment, d’abandonner ses ambitions militaires.

A LIRE AUSSI : 

>>> Malaisie : une deuxième femme arrêtée après la mort du demi-frère de Kim Jong-un >>>

>>> Corée du Nord : 1000 exécutions publiques depuis fin 2013 >>>

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages