Le gouvernement veut la PMA pour toutes les femmes

Illustration – Getty

C’est une annonce importante pour les femmes célibataires et lesbiennes mais aussi pour l’évolution de la société : le gouvernement va proposer l’ouverture de la PMA pour toutes dans le cadre de de la révision de la loi bioéthique en 2018.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait déclaré être personnellement favorable à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes. Fin juin, le Comité consultatif national d’éthique a rendu un avis favorable sur le sujet. Tous les indicateurs étant au vert, le dossier de la PMA devrait bientôt être rouvert par le gouvernement.

Une proposition examinée dès 2018

Interrogée sur RMC/BFMTV ce mardi matin, la secrétaire d’Etat d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a déclaré que cet engagement de campagne” serait “tenu”, précisant : “en termes de calendrier, nous serons sur l’année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique”, a-t-elle précisé. Concrètement, le gouvernement proposera donc l’ouverture de la PMA à toutes les femmes à ce moment-là, le débat parlementaire suivra.

Une mesure de “justice sociale”

Pour Marlène Schiappa, il s’agit d’une mesure de “justice sociale” qui doit mettre fin à une “forme de discrimination à l’égard des femmes lesbiennes et célibataires” qui ne peuvent mettre au monde un enfant et une inégalité sociale puisque celles qui le peuvent vont payer de interventions onéreuses à l’étranger.

Réservée aux couples hétérosexuels

Aujourd’hui, les techniques médicales pour aider à la procréation sont réservées aux couples composés d’un homme et d’une femme en âge de procréer et qui souffrent d’infertilité ou qui risquent de transmettre une maladie grave à l’enfant.

Société : la PMA pour toutes les femmes !


 

Une courte majorité de Français favorables

Selon un sondage Ifop réalisé en juin dernier, six Français sur dix sont favorables à l’élargissement de la PMA aux couples de femmes. Le gouvernement ne devrait toutefois pas rouvrir le débat sur la GPA (Grossesse pour Autrui ou mère porteuse) pour les couples homosexuels. Sur ce sujet, le comité d’éthique avait rendu un avis défavorable en juin dernier.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages