Le ministre Gérald Darmanin fait l'objet d'une plainte pour abus de faiblesse

AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN

Le ministre de l’Action et des Comptes publics fait l’objet d’une plainte pour abus de faiblesse.

Selon le Point, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, fait l’objet d’une deuxième plainte, cette fois-ci concernant des faits d’abus de faiblesse, déposée ce mardi 13 février auprès du parquet de Paris, qui a confirmé l’information au Point.

Une enquête préliminaire a été ouverte selon d’après des sources concordantes. La plaignante, qui habite à Tourcoing (Nord), ville dont Gérald Darmanin a été maire entre les années 2014 et 2017, a été entendue par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire (DPJ), déjà chargé d’une première plainte visant le ministre pour des faits de “viol”.

Toujours selon le Point, cette dernière aurait indiqué avoir fait l’objet de “demandes à caractère sexuel” en échange d’un nouveau logement.

Selon la plaignante, ces faits se seraient déroulés entre 2015 et 2016

“La plaignante a expliqué qu’elle occupait un logement insalubre. Elle a demandé à être relogée et c’est à ce moment-là que Gérald Darmanin lui aurait fait des avances.”

Le ministre devrait être entendu prochainement par les policiers du 1er DPJ à propos de cette nouvelle plainte.

Gérald Darmanin a déjà répondu, ce lundi 12 février, au cours d’une audition libre aux questions des enquêteurs de la PJ parisienne sur des faits présumés de viol datant de 2009 et qu’il a toujours contestés. Il a, par ailleurs, déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse pour répondre à “des allégations infâmes” dans cette première affaire.

Respecter “la parole du plaignant”

Edouard Philippe a appelé mercredi à respecter “la parole du plaignant” comme “la présomption d’innocence”, réaffirmant “la même” position voulant qu’un ministre puisse rester au gouvernement tant qu’il n’est pas mis en examen.