Le Pentagone doute encore de la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi

AFP PHOTO / HO / AL-FURQAN MEDIA

Les Etats-Unis sont toujours à la recherche d’une preuve de la mort du leader de Daech, que la Russie affirme avoir tué le 28 mai dernier lors d’une frappe sur Raqqa.

Abou Bakr al-Baghdadi est-il mort ? En juin dernier, la Russie affirmait en tout cas avoir mortellement touché le leader de Daech. Ce dernier aurait été tué dans la ville de Raqqa, lors d’un bombardement, alors qu’il devait se réunir avec ses lieutenants.

Le 11 juillet, ce fut au tour de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) de confirmer la mort du calife auto-proclamé. “De hauts responsables de l’EI présents dans la province de Deir Ezzor ont confirmé à l’OSDH la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi”, avait notamment affirmé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.


“Pour l’instant, nous n’avons pas cette preuve”

Suffisant pour lever les derniers doutes ? Pas pour les Américains. Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis James Mattis a en effet reconnu, vendredi 14 juillet, que les Etats-Unis ne pouvaient pas confirmer la mort du terroriste. “Si nous le savions, je vous le dirais. Pour le moment, je ne peux ni le confirmer, ni le démentir. Notre approche est de considérer qu’il est vivant jusqu’à ce que nous ayons la preuve du contraire. Et pour l’instant, nous n’avons pas cette preuve”, a-t-il expliqué. Plusieurs responsables occidentaux et irakiens, rappelle encore Reuters, avaient par ailleurs fait part de leur scepticisme à l’annonce de la nouvelle de la disparition du leader de Daech.

Il faut remonter en 2014 pour tomber sur la seule apparition publique connue à ce jour d’Abou Bakr al-Baghdadi, à la mosquée al-Nouri, lors de la proclamation du “califat”. L’homme a donné pour la dernière fois signe de vie, officiellement, via un enregistrement audio diffusé en novembre 2016.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages