Le prix du gaz pourrait augmenter de 6,5% au 1er juillet

AFP

La Commission de régulation de l’Energie recommande une hausse de 6,5%

Mauvaise nouvelle pour les particuliers au gaz et soumis au tarif réglementé : les prix à la consommation pourraient bondir de 6,5% dès le mois de juillet. Conséquence pour une facture annuelle : environ 80 euros de hausse, selon les estimations de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie).

Une recommandation

Cette augmentation de 6,5% n’est pas obligatoire, il s’agit d’une recommandation de la CRE, faite en fonction des hausses des coûts d’approvisionnement (3%), des coûts des infrastructures (2,5%) et des coûts commerciaux (2,6%).  L’avis de la CRE doit désormais faire l’objet d’un arrêté ministériel pour entrer en vigueur.

Les tarifs réglementés vont disparaître

Les tarifs réglementés du gaz devraient disparaître d’ici 2023 après avoir été jugés contraires au droit européen par le Conseil d’Etat. Près de 60% des 11,5 millions de sites résidentiels et professionnels alimentés au gaz ont déjà quitté les tarifs réglementés pour des offres de marché, un chiffre en hausse continue, selon la CRE.

Fournisseurs d’énergie : certains habitants n’ont pas le choix


Fin mars 2018, sur le marché du gaz naturel, l’offre de marché la moins chère proposée à Paris est inférieure de 4% au tarif réglementé pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson et de 8% pour les clients se chauffant au gaz, rapporte l’AFP.