Le "roi des casinos" accusé de pédopornographie

AFP PHOTO / THOMAS COEX

Pascal Pessiot, figure du monde des jeux, a été mis en examen et incarcéré le mois dernier, dans le cadre d’une enquête pour diffusion d’images pédopornographiques.

L’affaire a fait grand bruit dans le milieu feutré du monde des jeux. Pascal Pessiot, qui était encore il y a quelques mois PDG de la prestigieuse Société Française de Casinos (SFC), est aujourd’hui au centre d’une sordide affaire. Début février, le sexagénaire a été interpellé, puis mis en examen et incarcéré dans le cadre d’une vaste enquête liée à la diffusion de clichés à caractère pédopornographique.

Un fournisseur internet repère des clichés pédopornographique

Cette arrestation fait suite à des investigations entamées début 2017, suite à un signalement parvenu aux cyber-enquêteurs de la police judiciaire. Selon une source judiciaire, “un fournisseur d’accès internet repère alors un important trafic de clichés, notamment pédopornographique, rattaché à l’adresse IP de l’un de ses abonnés”.

“Une incroyable quantité” de fichiers

Le Parquet de Paris ouvre alors une enquête préliminaire, confiée aux enquêteurs de la Brigade de protection des mineurs (BPM) de Paris. Après plusieurs mois d’enquête, Pascal Pessiot et sa compagne sont interpellés au début du mois dernier. Selon les mêmes sources, les perquisitions menées au domicile du suspect ont permis la saisie “d’une incroyable quantité” de fichiers pédopornographiques, ainsi que des photos ou apparaîtraient “des enfants de l’entourage proche des suspects”, précisent les mêmes sources.

Mis en examen le 7 février pour “détention, diffusion, importation, enregistrement d’images pédopornographiques” ainsi que pour “corruption de mineurs”, Pascal Pessiot a été incarcéré, tout comme sa compagne. Contacté, le Parquet de Paris a confirmé la mise en examen des suspects. De son côté, l’avocat du suspect n’a pu être joint.