Le SMIC trop élevé et peu efficace : un rapport choc rendu par un groupe d'experts

Le Smic bénéficiera-t-il d’un coup de pouce le 1er janvier ? – AFP

C’est un rapport choc qui doit être remis bientôt au gouvernement. Un groupe d’experts s’est prononcé contre un “coup de pouce” au salaire minimum le 1er janvier prochain.

Selon le rapport, la formule actuelle a mené en France à un Smic “élevé comparé à ses homologues étrangers” mais “peu efficace pour lutter contre la pauvreté”.

Le rapport recommande donc au gouvernement de ne pas annoncer de “coup de pouce”, le 1er janvier prochain, au motif que si la France bénéficie d’une certaine “embellie” de sa situation économique, ses “fragilités” sont encore “manifestes”. Les experts pointent notamment du doigt :

  • Une croissance faible par rapport au reste de la zone euro
  • Une baisse du chômage faible également
  • Un déficit de compétitivité du secteur productif préoccupant
  • Un taux de marge des entreprises encore inférieur à celui d’avant la crise

Un coup de pouce néfaste pour la croissance française ?

Une augmentation du Smic pourrait selon eux compromettre la poursuite de cette amélioration.

 

Une réunion cruciale le 18 décembre

Le rapport a été transmis en amont d’une réunion de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), prévue le 18 décembre, lors de laquelle le gouvernement annoncera la hausse du Smic. A noter que ce groupe d’experts, consulté chaque année depuis 2008, a toujours rendu un avis défavorable au coup de pouce, mais n’a pas toujours été écouté par les gouvernements en place.

Le Smic a été revalorisé début 2017 par un hausse mécanique mais n’a plus bénéficié de coup de pouce depuis juillet 2012, au lendemain de l’élection de François Hollande.

 

Une revalorisation mécanique chaque année

Chaque année, le Smic est revalorisé en fonction de deux critères : l’inflation constatée pour 20% des ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Des règles que le groupe d’experts propose de simplifier en indexant le smic uniquement sur l’inflation ou de supprimer carrément “toute règle indexatoire”.

Lire aussi : 

François Ruffin, député LFI, se paiera au Smic 

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages