L'extrême droite autrichienne entre au gouvernement

Deux mois après son élection, le chancelier conservateur de 31 ans Sebastian Kurz est parvenu à un accord de coalition avec l’extrême droite de Heinz-Christian Strache, qui occupera trois ministères régaliens.

L’Autriche vire très nettement à droite. Le jeune chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a conclu un accord de gouvernement avec l’extrême droite. Celle-ci disposera notamment des portefeuilles régaliens des Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Défense.

Le président Alexander Van der Bellen, qui a le pouvoir de nommer ou de dissoudre les gouvernements, a reçu samedi matin Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache, le leader de l’extrême-droite.

“Si tout se passe comme nous l’imaginons, rien ne s’oppose à l’investiture du futur gouvernement au début de la semaine prochaine”

L’Intérieur, la Défense et la Diplomatie

Le FPÖ obtient ainsi les ministères de l’Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères. Pour sa part, le chef du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ), Heinz-Christian Strache, assumera les fonctions de vice-chancelier.

Le Parti de la liberté retrouve les cabinets ministériels de Vienne pour la première fois depuis le gouvernement de Wolfgang Schüssel entre 2000 et 2005, époque où le FPÖ était dirigé par Jörg Haider. L’Autriche va ainsi devenir le seul pays d’Europe occidentale avec un parti d’extrême droite au gouvernement.

L’ÖVP de Sebastian Kurz, qui sera à 31 ans le chef de gouvernement le plus jeune d’Europe, avait remporté les élections législatives du 15 octobre avec 31,5% des voix après une campagne centrée sur la lutte contre l’immigration.