Loi asile et immigration : un texte "inhumain" pour la gauche, "pas à la hauteur" pour la droite


Le projet de loi sur l’asile et l’immigration a été présenté lundi soir aux députés.

Même au sein des membres de la majorité, le texte suscite un certain malaise. Pour la première fois, le gouvernement fait face à de nombreuses critiques jusque dans ses rangs sur son projet de loi sur l’asile et l’immigration. Lundi soir, l’examen du texte a débuté et comme prévu, les débats ont été vifs.

Voici les arguments et critiques entendus dans l’hémicycle :

Pour le gouvernement, cette loi a trois objectifs majeurs :

  • une immigration maîtrisée
  • un droit d’asile effectif
  • une intégration réussie”

“Nous vous montrerons comment à la fois nous limiterons une immigration massive et en même temps au détriment de ce que vous voulez faire, nous garantirons le droit d’asile”, “un droit sacré”, a défendu le ministre de l’Intérieur à l’origine du projet de loi, Gérard Collomb.

Pour la droite, le texte est insuffisant

Mais pour la droite, cette loi est insuffisante. Les députés LR (Les Républicains) ont dénoncé, par la voix de Guillaume Larrivé, une “petite loi” qui “ne permettra pas à la France de sortir du chaos migratoire”. Le groupe LR défend notamment un “plafond migratoire” fixé annuellement :


Pour l’extrême-droite, c’est un texte qui ne sert à rien

Du côté de Marine Le Pen, même critique avec un texte qui selon elle “ne répond en rien à l’enjeu” :


La leader frontiste dénonce particulièrement une mesure : celle de permettre le regroupement familial pour les mineurs isolés sur notre territoire.

La gauche dénonce une loi “inhumaine”

Pour la gauche au contraire, cette loi va trop loin. Qualifiée d'”inhumaine” par Eric Coquerel”, elle “traite l’étranger en délinquant, l’enfant en adulte, le malade en imposteur et le demandeur d’asile en fraudeur”, juge Laurence Dumont (Nouvelle gauche).


Quant au Parti socialiste, il votera contre également


Les débats doivent continuer ce mardi avec peut-être davantage de ténors politiques à l’Assemblée dont les rangs hier étaient bien clairsemés.

Ce que contient la loi sur l’asile et l’immigration