Londres : un exilé russe retrouvé mort dans des circonstances inexpliquées

AFP / Illustration

Plusieurs médias britanniques et russes rapportent qu’un exilé de nationalité russe a été retrouvé mort dans la capitale.

En pleine “affaire Skripal”, un exilé russe a été retrouvé mort, à Londres, dans des circonstances inexpliquées, rapportent mardi les médias britanniques et russes.

Selon le Guardian, il s’agirait de Nikolaï Glouchkov, 68 ans, qui avait reçu l’asile politique au Royaume-Uni en 2010.

Il a été retrouvé mort lundi dans un faubourg résidentiel huppé de la capitale britannique par des membres de sa famille et des proches. Nikolaï Glouchkov. Selon sa fille Natalia citée par le quotidien russe Kommersant, son corps portait des traces de strangulation.

Nikolaï Glouchkov est un ancien partenaire en affaire de l’oligarque Boris Berezovski, poursuivi pour fraude et évasion fiscale par le pouvoir russe, condamné à l’exil et retrouvé pendu en Angleterre en 2013.  la thèse d’un suicide avait été mise en doute par Glouchkov.

Nikolaï Glouchkov, ancien cadre dirigeant d’Aeroflot dans les années 1990, avait été condamné à huit ans de prison par contumace en mars 2017 par la justice russe.

La police anti-terroriste britannique a indiqué mardi s’être saisie de l’enquête “par précaution et à cause des relations qu’avait cet homme”, sans toutefois donner son identité, dans un communiqué. Scotland Yard précise qu’il n’existe “aucun élément suggérant un lien avec l’incident de Salisbury”, ville où un ex-espion russe a été retrouvé mort.

Un contexte tendu entre Russie et Grande-Bretagne

Une découverte macabre qui se fait dans un contexte de grande tension diplomatique entre la Russie et la Grande-Bretagne. En effet, les deux pays s’écharpent autour de l’empoisonnement d’un ex-espion russe, qui travaillait pour les Britanniques, Sergueï Skripal. La Première ministre britannique, Theresa May, a estimé qu’il était probable que la Russie soit “responsable”, tandis que la Russie se dit “innocente” et “prête à collaborer”.

 Mardi, le ministère des Affaires étrangères français a exprimé sa solidarité au Royaume-Uni après la ”tentative d’assassinat totalement inacceptable” visant l’ancien espion russe.

Ce qu’il faut savoir sur l'”affaire Skripal” :