Lutte antiterroriste : un nouveau plan Vigipirate adopté

Reuters

Un Conseil de défense réuni ce mercredi autour de François Hollande a entériné un nouveau plan Vigipirate qui doit offrir davantage de sécurité aux citoyens grâce à une meilleure capacité d'adaptation des autorités en fonction de la menace. Principale nouveauté : la création d'un nouveau niveau d'alerte, le plus élevé, appelé “urgence attentat”.

Selon Le Figaro, qui a pu consulter le plan, ce nouveau niveau Vigipirate doit permettre de prendre des mesures exceptionnelles, telles que des fermetures d'axes de circulation par exemple.

En-dessous de ce niveau d'alerte, deux autres :

  • Le plus bas, appelé “vigilance”, correspond à une posture permanente de sécurité avec une centaine de mesures appliquées sur les 300 que compte le plan Vigipirate
  • L’intermédiaire, appelé “sécurité renforcée/risque d'attentat” ; ce deuxième niveau est celui dans lequel nous nous trouvons actuellement. Il correspond  à une menace élevée, voire très élevée.

Ce nouveau plan d'alerte a comme principal objectif d'introduire davantage de souplesse pour faire évoluer les dispositifs en fonction des situations.

“Il est indispensable de s'adapter en permanence à une menace terroriste en constante évolution et être d'une grande réactivité”, souligne Louis Gautier, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale.

Pour les fêtes de Noël, par exemple, une série de mesures spécifiques et confidentielles ont été adoptées. Il s'agit du 27e plan de sécurité adopté depuis le début de l'année, “là où, naguère, Vigipirate n'était adapté que trois ou quatre fois par an”, souligne Le Figaro.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages