Lyon: Gérard Collomb se plaint “d'être tombé à 4000 euros par mois” de revenus

AFP

Le sénateur-maire de Lyon crée la controverse après s’être plaint vendredi de voir ses indemnités parlementaires “tombées à 4000 euros par mois”, en raison de son absentéisme. L’intéressé se dit mercredi “blessé par cette polémique injuste”.

Après Henri Guaino, c’était au tour vendredi de Gérard Collomb de se plaindre de la baisse de ses indemnités. Épinglé pour son absentéisme, le sénateur-maire de Lyon s’est insurgé lors ses vœux à la presse contre le nouveau règlement intérieur du Sénat qui réduit, selon lui, considérablement ses revenus.

“Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4000 euros par mois”. Cette phrase de Gérard Collomb, citée par “Le Point”, crée depuis vendredi la polémique. 

Appliqué en mai dernier, un nouveau texte oblige en effet les sénateurs à assister aux travaux en commission, aux votes solennels et aux séances de questions d’actualité pour toucher la totalité de leurs indemnités parlementaires. Et 14 sénateurs sont concernés par cette mesure visant à lutter contre le cumul des mandats, auquel ce soutien d’Emmanuel Macron est justement favorable.

Dans ces conditions, on n’aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités” a précisé Gérard Collomb, qualifiant ce nouveau dispositif de “vrai cauchemar”. Or selon le journal 20 Minutes, ce ne serait qu’une part des revenus de l’élu socialiste, sans préciser pour autant le montant exact touché par le maire de Lyon.

“Blessé par cette polémique injuste”

L’entourage de Gérard Collomb soutient que la phrase a été sortie de son contexte.  L’intéressé lui-même s’est fendu mercredi d’un Tweet, se disant “blessé par cette polémique injuste”.


Insuffisant pour les réseaux sociaux qui ne cesse d’alimenter la controverse.




En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages