Marine Le Pen veut rebaptiser le Front national en "Rassemblement national"

Marine Le Pen pendant le Congrès du Front national à Lille – AFP

La présidente du FN fraîchement réélue a annoncé qu’un vote des adhérents serait organisé pour entériner ou non ce changement de nom.

“Tout le monde doit pouvoir s’exprimer”. C’est pourquoi Marine Le Pen n’a pas annoncé tout de suite le nouveau nom du Front national. Celui-ci sera soumis à un vote ultérieur où tous les adhérents du parti pourront se prononcer sur la proposition émise par la présidente de l’actuel FN.

Les adhérents auront le dernier mot

Ils devront dire, si oui ou non, ils souhaitent que leur parti se rebaptise “Rassemblement national”. La présidente du Front national a estimé que ce nouveau nom devait réunir plusieurs critères : “porter un message politique, indiquer le contenu du projet politique. “Le mot national doit y figurer impérativement car la nation représente le cœur de notre engagement”, a jouté Marine Le Pen, pour qui cette nouvelle dénomination devait “exprimer notre volonté de rassemblement”. “Ce nom doit être un cri de ralliement, un appel à nous rejoindre”, a-t-elle martelé. Ce seront donc les adhérents qui auront le dernier mot.


Le Front national, un “frein” selon Marine Le Pen

Ce changement de nom s’imposait pour Marine Le Pen car le Front national représentait selon elle “un frein” pour convaincre de nouveaux adhérents ou simplement “pour voter”. En revanche, l’emblème du parti, la flamme, restera indissociable de la formation politique. “Nous garderons notre flamme si élégante, moderne, reconnaissable”, a expliqué la présidente du parti.

Ce discours a signé la fin d’une journée riche en rebondissements pour le parti. Ses militants et représentants étaient en effet réunis à Lille ce week-end pour le XVIe Congrès de la formation politique.

Marine Le Pen réélue à 100% des suffrages exprimés

Ce dimanche a d’abord démarré par une élection sans grand suspens : celle de Marine Le Pen à la tête du parti. Présidente depuis 2011, la députée a été réélue avec 100% des suffrages exprimés. Il faut préciser qu’elle n’avait en face d’elle aucun concurrent.

Jean-Marie Le Pen totalement écarté du parti

La journée s’est ensuite poursuivie par le vote des militants sur les statuts du parti. À 79,7%, ils ont décidé d’adopter de nouveaux statuts, avec une conséquence notable : la suppression de la fonction de président d’honneur, occupée actuellement par Jean-Marie Le Pen. Déjà exclu du parti en 2015 après des propos répétés sur la Shoah, le cofondateur du Front national est totalement écarté du de la formation politique.

Le Congrès s’achève sur une polémique

Ce 16ème Congrès a également été marqué par une polémique touchant l’un des assistants parlementaires de Marine Le Pen. Davy Rodriguez a en effet été suspendu après la parution d’une vidéo le montrant proférer des insultes racistes à l’encontre d’un videur d’un bar lillois.